Source :
Ende der Lüge

Böhm Ernst - Les Ordres des commandants d'Auschwitz couv1.jpg

Ernst Böhm - Les Ordres des commandants d'Auschwitz

Sur mandat de l'IfZ (Institut d'histoire contemporaine de Munich), ces documents historiques du commandement national-socialiste ont été publiés en 2000 par cinq membres de l'Institut dans un volume d’environ 600 pages sous le titre : "Standort- und Kommandanturbefehle Auschwitz 1940-45", dont nous vous proposons ici un aperçu.

Dans l'introduction et les notes de bas de page des différents ordres de commandement des camps, l’IfZ s'efforce de ne laisser aucun doute sur la version officielle de l'Holocauste ; une tentative qui échouera compte-tenu de la signification des propres ordres de commandement des responsables du camp d’Auschwitz.

Ursula Haverbeck a reconnu et rendu public la signification contemporaine de ces ordres de commandement comme nul autre historien. Le fait qu'elle soit persécutée politiquement pour sa seule opinion et punie à une peine d’emprisonnement de 2 ans témoigne du totalitarisme de la RFA et en même temps parle en faveur de l'hypothèse du camp de travail d'Auschwitz. Un régime crédible n'a pas besoin de punir une opinion, comme c'est le cas en Allemagne presque tous les jours avec le paragraphe 130 StGB ou comme c'est le cas avec la loi Gayssot en France.

Ce travail très méthodique réalisé par un Allemand est un résumé sans équivoque des commandements du site d‘Auschwitz et du quartier général. Le pseudonyme "Ernst Böhm" a été choisi par l‘auteur lui-même. S‘il est impliqué dans la recherche de la vérité, chacun doit craindre pour son existence aussi longtemps que la République fédérale d'Allemagne continuera d'exister. C'est pourquoi cet ouvrage que j’ai choisi de publier est présenté sous un pseudonyme car quiconque contribue à ouvrir les yeux des Allemands a le droit de se protéger et de protéger sa famille contre les persécutions lorsque malgré tout il expose ses informations au public.

De telles personnes me sont beaucoup plus chères que ces "patriotes" connus du public qui se gardent bien d’aborder le mythe holocaustique. Celui qui n'expose pas le mensonge fondateur de la RFA ne lutte en aucune façon pour les droits du peuple allemand. Ces "patriotes" font mines de se tirer dessus avec des cartouches à blanc et espèrent ainsi échapper à la haine et a la persécution des agents juifs. Leur propre prospérité et une vie confortable en RFA sont manifestement plus importantes pour eux que l‘avenir de leurs descendants.

Tout nouveau gouvernement en Allemagne, quelle que soit sa couleur ou sa bannière, n'est pas un gouvernement allemand s'il ne dénonce pas les machinations juives dans le monde et ne les fait pas connaître aux gens, pas même s'il se dit "Reich allemand". Ce seul fait vous dira si l‘on se joue de vous ou si véritablement la détermination allemande a pris le pouvoir. Gardez les yeux ouverts parce que seule la vérité nous libérera !"

Henry Hafenmayer, janvier 2018

Ursula Haverbeck - Mars 2015 - Interview Panorama complète


Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis "Enregistrer la cible du lien sous", puis "Enregistrer".