La chronique de Bocage

Le révisionniste autrichien Wolfgang Fröhlich est réellement admirable. Il a encore trouvé la force d'écrire à tous les membres du Parlement autrichien, le 21 décembre, la lettre suivante:

Aux 183 membres du Conseil national du Parlement autrichien
Dr. Karl Renner Ring
A-1010 VIENNE

Madame le Député
Monsieur le Député,

A l'aide des pièces que vous trouverez ci-jointes je vous informe de l'état actuel de ma cause.
Un juriste de renom vient de m'écrire à l'occasion de mon 12e Noël en prison:

"A ma connaissance il n'existe pas, en Europe de l'Est, depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, de cas de séquestration par l'Etat comparable au vôtre ! Vous avez été condamné par des juges politiques sur le fondement d'une loi qui est en contradiction formelle avec les normes d'un Etat de droit démocratique ! Vous pouvez en tout cas être absolument certain : l'histoire vous acquittera !"

Et Wolfgang Fröhlich de joindre deux de ses courriers : l'un, du 2 novembre, adressé au Conseil des ministres ; l'autre, du 25 novembre, adressé à la Cour européenne des droits de l'homme (voy. n/message du 30/12/2015).

Pensez à soutenir d'un mot, d'une carte, cet homme héroïque en lui écrivant ici:

Monsieur Wolfgang Fröhlich
JVA Stein, H. Nr. 46484
Steiner Landstr. 4
A-3504 Krems/Stein
(Autriche)