Pourquoi_nous_detestent-ils__nous_les_juifs.png

Synopsis :

"Un documentaire tiré d'une trilogie qui se penche, sans tabou, sur les relations qu’entretient la France avec trois de ses minorités et explore les différentes causes du racisme à leur encontre : les Arabes, les Noirs et les juifs… "

épisode 1 - Pourquoi nous détestent-ils, nous les Arabes ?
Dans ce premier volet, Amelle Chahbi, humoriste de 36 ans, s’interroge sur l’intégration de la communauté maghrébine en France, sur les clichés véhiculés à son encontre, ainsi que sur le racisme ordinaire dont elle fait l’objet.
Réalisé par : Amelle Chahbi, Christophe Lancellotti

épisode 2 - Pourquoi nous détestent-ils, nous les Noirs ?
Dans cet épisode, le réalisateur et comédien Lucien Jean-Baptiste cherche à comprendre pourquoi la couleur de la peau peut, aujourd'hui encore, véhiculer des clichés du siècle dernier...
Réalisé par : Lucien Jean-Baptiste, Maud Richard

épisode 3 - Pourquoi nous détestent-ils, nous les juifs ?
Après les attaques terroristes perpétrées par Mohammed Merah en 2012, contre Charlie Hebdo et l’Hyper Cacher de la porte de Vincennes, début en 2015, le journaliste et producteur Alexandre Amiel s’est interrogé sur la situation de la communauté juive et la recrudescence de l’antisémitisme en France.
Réalisé par : Alexandre Amiel, Sahra Carpentier

Le directeur du groupe Canal+ est Vincent Bolloré, vous l’aurez compris, il n’y aura pas d’épisode 4 "Pourquoi nous détestent-ils, nous les Blancs ?" de produit par ce consortium anti-blancs.

Encore une production du groupe Canal+ totalement à charge contre les méchants Français Blancs racistes et antisémites… Si seulement les Français étaient racistes et antisémites mais ce n’est pas le cas, loin de là, et ils sont encore moins racialistes. La plupart des Français ne se soucient pas de la race blanche, la plupart sont des nègres mentaux… Des gauchistes pro-métissage qui vendraient leurs mères pour sucer du juif toute la journée pourvu que ça leur rapporte de la thune, du cul et de la drogue…

Les juifs s’acharnent sur les "sales Blancs" et font tout pour les faire passer pour responsables de tous les malheurs du monde alors que les juifs persécutent, violent, assassinent et pillent les Blancs sur la terre entière depuis des siècles. Ils sont le mal absolu.

Cette race blanche qu’il faut salir à tout jamais et dans tout l’univers finira-t-elle par se réveiller et agir avant un nouvel holocauste des Blancs que les juifs ont planifié et mettent en place à chaque seconde de chaque jour qui passent ?

Il y a peu de chance…

Avant de regarder le documentaire "Pourquoi nous détestent-ils, nous les juifs ?" , voici une courte vidéo du réalisateur juif Alexandre Amiel qui va nous dire ce que c’est pour lui d’être juif :

ligne_verte.gif

"Pourquoi nous détestent-ils, nous les juifs?"

ligne_verte.gif

Afin d’équilibrer un peu, un internaute inspiré a posté sur jewtube l’épisode 4 "Pourquoi nous détestent-ils, nous les Blancs ?", il ne passera pas sur une chaine de TV mainstream celui-là…

ligne_verte.gif

En bonus, un article de Panamza sur le directeur actuel du groupe Canal+ :

Vincent Bolloré

Le nouveau patron de Canal+ a profondément été marqué par sa grand-mère : Nicole Goldschmidt, espionne qui a clandestinement collaboré à la création d'Israël.

Proche du père et de la grand-mère de Vincent Bolloré, le banquier Edmond de Rothschild (petit-fils d'un mécène historique du sionisme et membre du directoire du Bilderberg) était aussi le principal actionnaire de la papeterie familiale Bolloré ainsi que l'employeur du fils de 1976 à 1981.

Alors directeur-adjoint de la Compagnie financière Edmond de Rothschild, le jeune Vincent y côtoyait un certain Roger Cukierman, alors figure emblématique du puissant groupe bancaire et aujourd'hui président extrémiste du Conseil représentatif des institutions juives de France.

Le 5 mai (2015), cette institution financière (qui embaucha également Emmanuel Macron, ministre de l'Économie et opposant catégorique au boycott d'Israël) inaugurait ses nouveaux locaux à Tel Aviv et profitait de l'occasion pour "réitérer", par l'intermédiaire de sa co-dirigeante Ariane de Rothschild (une mécène du site Streetpress), son "engagement familial" en faveur d'Israël.

La suite de l'article se trouve ici.