Voici les toutes premières images du camp d'Auschwitz qui furent filmées par un cameraman russe le 27 janvier 1945 lors de la libération du camp. Ce film ne fut dévoilé que 40 ans après la fin de la guerre.

Regardez bien ces images, ne vous laissez pas tromper par la narration. Revoyez s'il le faut les analyses de Vincent Reynouard quant à ces images. Voyez comme les personnes filmées se portent bien. Voyez aussi ce qu'a dit Eli Wiesel à propos de la fuite des Allemands du camp AVEC les prisonniers qui souhaitaient les accompagner et ne pas rester là à attendre cette armée russe tant redoutée. Eli Wiesel et son père, qui, a-t-il dit, avaient choisi de fuir avec les Allemands.

On comprendra sans doute pourquoi les personnes qui étaient restées avaient la peur dans les yeux quand ils ont vu arriver cette terrible armée russe. Pourquoi dans ce cas nous dit-on au début de ce film que les SS ont abattu cet homme car trop faible pour les suivre ?

La retranscription de la vidéo de Irmgard Von Zur Mühlen "Janvier 1945, libération d'Auschwitz par les Russes", est disponible ici.

N'hésitez pas à re-uploader cette vidéo partout sur Internet


Le résumé suivant est extrait du documentaire lui-même.

ATTENTION – CE FILM DOCUMENTAIRE CONTIENT CERTAINES SCENES REALISTES QUI SONT VIOLENTES ET SUSCEPTIBLES DE PERTURBER CERTAINS SPECTATEURS

La mission

Le camp d’Auschwitz représente pour le monde entier le symbole de l’Holocauste, du génocide et de la terreur. On n’a jamais assassiné autant de personnes au cours de l’histoire de l’humanité pendant une période aussi courte, sur un espace aussi limité et de façon aussi planifiée et industrielle.

Durant les années 1940-1945, les nazis allemands ont transporté ici plus d’un million de Juifs, près de 150.000 Polonais, 23.000 Roms, 15.000 prisonniers de guerre soviétique ainsi qu’une dizaine de milliers de prisonniers d’autres nationalités. La très grande majorité a trouvé la mort dans ce camp.

Ce film est dédié à leur mémoire.

Ce film contient les plans réalisés par les cameramen soviétiques après la libération du camp d’Auschwitz le 27 janvier. Ils montrent, entre autres choses, la zone du camp, immédiatement après l’entrée des soldats du 1er front Ukrainien de l’Armée Rouge, avec les prisonniers libérés, des corps de victimes et des Soviétiques en train de recueillir des pièces à conviction des crimes nazis.

Certains passages de ce film ont été utilisés pendant les procès de Nuremberg contre les criminels nazis.

Les scènes documentaires alternent avec l’interview d’Aleksander Vorontzov, cameraman soviétique, qui accompagnait les soldats de l’Armée Rouge et qui est l’auteur de la plupart des plans.

L’ensemble est accompagné d’un commentaire qui décrit, entres autres, la procédure de la sélection et celle de l’extermination, les expériences médicales et la vie quotidienne des prisonniers du camp de concentration d’Auschwitz.

Ce film est sorti pour la première fois en 1985, à l’occasion du 40ème anniversaire de la libération du camp. Le commentaire de l’édition actuelle du film tient compte des résultats des plus récentes découvertes des chercheurs qui étudient l’histoire d’Auschwitz.

Un film de Irmgard Von Zur Mühlen.