La chronique de Bocage

Auschwitz_1944.png

Des SS et des auxiliaires à Auschwitz, photo tirée de l'album de Karl Hoecker

Un de nos correspondants, catholique mais aussi révisionniste de longue date, nous a suggéré à plusieurs reprises de mieux souligner le courage dont fait preuve le Musée d'Auschwitz qui, selon lui, a le mérite de baisser régulièrement les chiffres des morts en dépit de la pression qu'il subit "afin de rester dans l¹orthodoxie holocaustique et pour ne pas compromettre une activité économique importante, non seulement pour la région de Cracovie mais pour la Pologne tout entière".

Aux yeux de ce correspondant, en rendant davantage hommage à ce "plus grand centre officiel mondial du révisionnisme de la deuxième guerre mondiale", nous saisirions une occasion, aujourd'hui encore inexploitée, d’aider le révisionnisme à sortir du ghetto dans lequel il est confiné. On trouvera donc en pdf le texte que nous a adressé ce correspondant, daté du 13 septembre et intitulé "Le révisionnisme de la deuxième guerre mondiale est-il officiellement reconnu ?" ici.