La chronique de Bocage
Source :
Présent

prison.jpg

Voici une importante brève parue le 3 décembre en page 2 du quotidien "Présent" (5 rue d'Amboise, 75002 Paris) :

LA RECHERCHE HISTORIQUE EN PRISON

La loi Fabius-Gayssot, annonce "Faits & Documents" (BP 254-09, 75424 Paris Cedex 09) dans son n° 424, a été durcie par le vote au Sénat ¬ où la "droite" est majoritaire ¬ de l’article 38ter du projet de loi Égalité et Citoyenneté qui étend la pénalisation à l’ensemble des "crimes de guerre", "crimes contre l’humanité" et même "crimes de réduction en esclavage" dont la "négation, minoration ou banalisation" seront désormais passibles de cinq ans de prison et de 45.000 euros d’amende.

Au demeurant, la répression existe déjà puisque le professeur Robert Faurisson (87 ans), jugé à Paris pour des propos révisionnistes tenus sur le site internet Meta TV, a été condamné le 23 novembre à "100 jours d’amende à 100 euros". Ce qui signifie que, s’il ne paie pas d'urgence l’amende de 10.000 euros qui lui a été infligée, il sera embastillé cent jours durant."

Sur la position de Marine Le Pen sur le chapitre des lois liberticides on lira avec profit l'article suivant d'Emilie Defresne (qui toutefois n'apporte pas de réponse sûre) : "Marine Le Pen a émis l’intention de supprimer les lois qui entravent la liberté d’opinion, qu’en est-il ?"