La chronique de Bocage

henri_roques.jpg

Henri Roques

Un correspondant a eu la gentillesse de penser à Bocage et de nous envoyer l'article suivant*, qu'il en soit remercié: il s'agit de la dernière page de "Bretons Magazine" d'août 2016, rubrique "30 ans déjà", en partenariat avec "Ouest-France".

En réalité, le professeur Henri Roques -qui nous a quittés, hélas, le 16 mars 2014- avait soutenu sa thèse à Nantes le 15 juin 1985 mais c'est au printemps 1986 que l'affaire éclatera et c'est surtout au début du mois d'août que "Ouest-France" publiera la fameuse phrase de l'historien Michel de Boüard, membre de l'Institut: "Si j'avais fait partie du jury, j'aurais probablement donné la mention très bien à la thèse de M. Roques"...

On comprend que, 30 ans après, "Ouest-France" se souvienne encore de la polémique alors déclenchée.

Cela dit, le petit résumé publié aujourd'hui par ce journal se termine sur une lourde erreur : la thèse de M. Roques n'a jamais été annulée ; c'est la SOUTENANCE de thèse qui, pour des raisons administratives jamais tout à fait élucidées, a été annulée. Quant aux "confessions" de Gerstein, objet de la thèse, plus aucun adversaire ne s'aventure à les citer.

On trouvera un résumé assez complet de l'affaire Roques sur le blog de Robert Faurisson.

Pour les plus hardis, la thèse complète d’Henri Roques intitulée "Les Confessions de Kurt Gerstein, études comparative des différentes versions" est disponible en pdf ici.

(*) Texte de "Bretons Magazine" d'août 2016, dernière page :

Polémique sur la thèse négationniste de Nantes

Les débats n'en finissent pas autour de la thèse soutenue au printemps par Henri Roques, un ingénieur agronome en retraite à l'université de Nantes. Elle portait sur les différents témoignages fournis par Kurt Gerstein sur les chambres à gaz. Cet Allemand à la personnalité complexe s'était engagé dans la SS pour mieux dénoncer les exterminations. Mettre en doute son témoignage revient à nier l'existence des chambres à gaz, estiment les détracteurs d'Henri Roques dont la thèse a été annulée par le ministère.

ligne_verte.gif

"Rencontre avec Henri Roques"
Une vidéo proposée par PHDNM.

A 93 ans, l’auteur de la fameuse "thèse de Nantes" qui, en 1986, réduisit à néant les "confessions" de Kurt Gerstein (cet ancien SS prétendait avoir assisté, en direct et en 1942, à un gazage homicide au camp de Belzec), revient sur sa vie, son engagement et nous livre ses souvenirs…

ligne_verte.gif

N'hésitez plus pour soutenir Vincent Reynouard
qui sacrifie sa vie au combat révisionniste.

La boutique SANS CONCESSION.

La plus grande librairie/vidéothèque révisionniste !