Les_survivants_allemands_-_Karin_Manion.jpg

Source :
Diane King

Les Survivants Allemands des Atrocités commises par les Alliés,
L'Histoire Allemande racontée par les Allemands.

Interview de Karin Manion par Diane King

La retranscription de l'interview de Karin Manion par Diane King est disponible ici.


Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis "Enregistrer la cible du lien sous", puis "Enregistrer".

ligne_verte.gif
Jim Rizoli et Diane King
Toronto, Canada
12 au 16 juillet 2016

Nous tenons à remercier Karin Manion, Rose Marie Rohrbach, et Christian Jürgen Klein, nos astucieux et chers amis de Toronto qui nous ont aidés à rencontrer d'autres survivants pour ces entretiens.

Jim Rizoli était à Toronto en ce mois de juillet 2016 accompagné de son assistante Diane King afin d'interviewer des Allemands qui ont survécu au véritable Holocauste, ceux-là même qui ont été chassés de leur pays et se sont retrouvés dans des camps d'internement horribles dirigés par les Russes, les Américains et les Britanniques.

Certaines histoires relatées par les survivants allemands ouvrent véritablement les yeux sur le cynisme des Alliés et des Russes qui ont fait 100 fois pire que ce qu’ils reprochent encore aujourd’hui aux Nationaux-Socialistes et à Hitler.

Une survivante raconte comment, durant une longue marche dans un hiver glacial, elle et d’autres ont subit des bombardements alors qu'ils fuyaient les mitraillages Russes.

Pourtant, il ne faut pas oublier que la guerre était perdue pour les Allemands et bientôt finie. Les Alliés et les Russes prenaient tout simplement du plaisir à tuer des gens pour le sport. Cela va vous faire frissonner d'horreur de voir comment les Alliés, ou plutôt les «libérateurs, se sont vraiment comportés !

Sous les bombardements de terreur, les civils allemands de plus de 160 villes ont été bien moins chanceux que les juifs dont la grande majorité a survécu à la guerre soit parce qu’ils avaient émigré en Amérique, en Israël ou n’importe où en dehors du Reich, le reste d’entre eux étant protégés dans les camps de travaux gérés par les Allemands. Ces camps ne subirent des pertes humaines importantes en 1945 qu’à cause des bombardements alliés qui avaient détruits les voies d’approvisionnement en nourriture, eau et médicaments.

Des allemands témoignent qu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale, les juifs qui se trouvaient parmi eux avaient un statut spécial. Tandis que les Allemands de souche étaient chassés de leurs maisons, les maisons qui n'avaient pas été brûlées entièrement, ni été détruites par les bombardements alliés étaient allouées à des juifs.

À la fin de la guerre, les juifs ont volé tout ce qu’ils voulaient, ils étaient intouchables et pouvaient piller et prendre tous les biens du peuple allemand qui avait tout laissé derrière lui dans sa fuite pour sauver sa vie. Beaucoup de ces Allemands ont été arrêtés et parqués hors de la ville ou envoyés dans les camps soviétiques dans les régions de l'Est.

Il y avait moins de 400,000 juifs en Allemagne au début de la guerre, d’aucuns prétendent pourtant que 6 millions™ d'entre eux sont morts dans les camps et que 4 millions d'entre eux auraient survécu, ceux là même qui après la guerre n’ont pas traîné pour demander réparations aux Allemands. La "shoah"™ est donc un génocide total qui comporte néanmoins un reliquat de survivants assez important et qui ne cesse d’augmenter. 70 ans plus tard le cirque des réparations continu encore et toujours.

Pourquoi les Allemands n'ont-ils pu revendiquer leurs biens après la guerre comme les juifs ont été en mesure de le faire ? La réponse est évidente, d’un côté le peuple autoproclamé "élu"™ de Dieu et de l’autre, la "bête immonde"™ , les non humains allemands qu’il faut faire disparaître de la terre à tout prix et sans pitié.

Intéressant n'est-ce pas que vous n'ayez jamais entendu parler de la souffrance allemande.

Les jeux vidéo d’aujourd’hui sont nombreux à mettre en scène les "gentils Alliés" tuant et massacrant des "boches", militaires et civils confondus, pour sauver la "démocratie".

Ajoutez à cela les médias "d’informations", les cours "d’histoire à l’école", les documentaires, les livres, les films et séries sur la "barbarie nazie™", les sites Internet…, et vous obtiendrez au final une propagande anti-Nazis™ compacte et incontournable, omniprésente partout 24h/24 et 7j/7.

Le but est de faire propager indéfiniment un sentiment de haine envers les Nationaux-Socialistes et surtout de cacher les véritables responsables de la Deuxième Guerre mondiale et leurs exactions et leurs bombardements massifs sur les civils.

En 2016, nous savons maintenant que moins de 500.000 personnes sont mortes dans l'ensemble de tous les camps allemands, en tous lieux et toutes causes confondues, et la moitié d'entre eux était PEUT-ÊTRE des juifs.

Cette histoire de "six millions"™ de juifs morts n'est qu'une fable, et comme dit le professeur Faurisson :

"Les prétendues chambres à gaz hitlériennes et le prétendu génocide des juifs forment un seul et même mensonge historique qui a permis une gigantesque escroquerie politico-financière dont les principaux bénéficiaires sont l’État d'Israël et le sionisme international et dont les principales victimes sont le peuple allemand – pas ses dirigeants – et le peuple palestinien tout entier."

Les vraies victimes de l'Holocauste sont belles et bien les Allemands et tous ceux qui ont été forcés de fuir devant les violeurs, les assassins Russes et les Alliés et leur tapis de bombes. Pendant la Deuxième Guerre mondiale, ce qui est arrivé aux Allemands EST un véritable nettoyage ethnique que les juifs veulent pouvoir continuer à cacher au public de toutes leurs forces !

Merci aux écrivains courageux qui se sont penchés sur cette face cachée de notre histoire et dont les livres retracent les souffrances de ce peuple généreux, beau et intelligent, tel que "Tempête Infernale" de Thomas Goodrich, et "Autres Pertes" de James Bacque, (pour ne citer que ces deux là).

Donc, ne croyez pas aveuglément ce qu'ils vous disent au sujet de la "souffrance" des juifs car leur souffrance n'est en aucune façon comparable à la souffrance des Allemands dont la voix fut et est encore muselée.

Aujourd’hui, nous tentons de redonner au peuple allemand sa voix, s'il vous-plaît, aidez-nous à faire entendre la voix des Allemands autour de vous !

Certains d'entre eux, comme Karin Manion, ont choisi de s'informer, de réagir face aux bombardements quotidien de propagande anti-Allemande qui, 70 ans après continuent de conditionner les peuples de la terre entière, et de témoigner pour que nous N'OUBLIONS JAMAIS !

Voici une anecdote que Karin Manion avait oublié de mentionner à Diane pendant l’interview et qu’elle nous a fait suivre par mail, cela se passe du temps où elle était dans ce camp de réfugiés au Danemark:

"Un jour, un groupe d'enfants, dont je faisais partie, se hasarda en dehors du camp dans une zone boisée, ma mère m'avait donné pour consigne de rester propre, car il n'y avait pas de savon ou d'eau chaude pour nettoyer le linge correctement. Tout à coup, je suis tombée sur une colline de sable blanc, bien sûr, je ne pouvais pas résister à l'escalade et tout à coup ma jambe s'est enfoncée dans le sable, en la retirant j'ai vu que ma chaussette était recouverte d'une matière puante et gluante. À mon retour au camp, ma mère a évalué la situation et m'a traînée immédiatement à l'administrateur du camp. Comme elle faisait tout un scandale, ils ont dû rassembler des hommes avec des pelles pour enquêter à l'endroit indiqué et ils ont découvert des tas de viande qui avaient été enfouis dans le sol. Nous avons découvert plus tard que la Suède avait envoyé des colis dans les camps danois, et bien sûr nous n'avons pas pu profiter de sa générosité."