La chronique de Bocage

Source :
Ende Der Lüge

Dans un message du 14 février dernier intitulé "Le valeureux combattant Hafenmayer récidive", nous avons rappelé le cas de ce jeune Allemand qui avait déjà envoyé une première lettre à des centaines de personnalités pour les inciter à se réveiller de leur torpeur, et signalé que, cette lettre lui ayant valu d'être convoqué pour le 15 février, il venait d'en adresser une autre, le 12 février, envoyée à 450 personnes, pour expliquer les raisons pour lesquelles il ne se rendrait pas - et ne s'est d'ailleurs pas rendu – à cette convocation de la Police judiciaire.

Cette lettre est enfin traduite et on la trouvera ici en pdf.

Henry Hafenmayer: Lettre II

A la direction de la Police judiciaire,
Préfecture de Essen Oberhausen, le 12.02.2016

Référence du dossier :
Votre lettre du 20.01.2016 / Ma convocation pour le 15.02.2016

Monsieur le Commissaire principal,

Poursuivi pour « incitation à la haine », je dois être interrogé dans l'affaire «Ende der Lüge .»

En raison des explications que je vous ai livrées dans ma précédente « Lettre ouverte » :

«Toutes ces lois qui sont appliquées pour jeter des milliers de personnes en prison, pour les déposséder, les tourmenter physiquement et moralement, pour les assassiner, n'ont aucune valeur au regard de l'histoire.
Ces lois qui prétendent interdire que l'on qualifie ouvertement ce qui est dangereux contredisent tout instinct de conservation des peuples en bonne santé.
Voilà pourquoi nous ne devons ni craindre ces lois, ni nous soumettre à ce qu'elles proclament ».

je ne me rendrai pas à votre convocation.

Si les auxiliaires des ennemis du peuple allemand veulent me traîner devant leurs tribunaux de l'Inquisition, ils savent où me trouver.
Je me rends parfaitement compte que ces criminels ont actuellement encore le pouvoir de m'empêcher de diffuser la vérité. Mais ils n'en ont pas le droit !

Pendant de nombreuses années, moi aussi, j'ai vécu dans l'ignorance et j'ai cru à tous ces mensonges au sujet de notre peuple. C'est pourquoi je ne vous ferai aucun reproche si, vous, vous êtes encore « croyant ».

Ce qui sera déterminant pour la mise en accusation devant les tribunaux qui siégeront lorsque notre peuple sera libéré, c'est la manière dont vous vous comportez dès maintenant. Au plus tard à réception de la présente lettre et de ce qu'elle atteste, vous ne pourrez en effet prétendre n'avoir rien su de la guerre permanente contre notre peuple ni de son éradication planifiée de longue date.

Si vous êtes allemand, votre premier devoir est désormais de vous lever et de combattre l'ennemi qui se tient dans les coulisses comme ceux qui le servent sur le devant de la scène !
Dans le serment prêté à la RFA, cette « forme d'organisation d'une modalité de la domination étrangère »* (Carlo Schmid), il y a une partie envers laquelle vous devriez éprouver des obligations : celle qui stipule agir pour le bien et les intérêts du peuple allemand !

Alors bien sûr que vous devez enquêter pour incitation à la haine !
Le parlement fédéral, les médias par le texte et par l'image, les tribunaux, les administrations grouillent littéralement de coupables. Ils ont tous vocation à être condamnés au nom du peuple allemand pour s'être rendus coupables d'incitation criminelle et concertée à la haine envers ce même peuple.
Des investigations dans ces mêmes milieux pour escroqueries et vols en bande organisée vous mèneraient à un résultat identique !
En fin de compte, tous ces malfaiteurs, et vous y compris, sont coupables d'intelligence avec l'ennemi et de haute trahison !

L'ampleur de la confusion mentale de nos concitoyens politiquement corrects est devenue très inquiétante. Ce n'est pas seulement eux-mêmes qu'ils mettent en danger, mais l'ensemble de leur propre peuple qu'ils entraînent dans l'abîme !

Ce concept de « démocratie », inventé par les juifs, a été inoculé aux peuples désorientés. Depuis lors, il n'y a pas d'alternative à ce qui est présenté comme le bien suprême de l'humanité. Voilà ce qui explique pourquoi la « démocratie » ne s'impose aux peuples désobéissants que par la violence des armes et les massacres à grande échelle.

Connus depuis plus de cent ans, il existe de ces témoignages probants qui vous aideront à comprendre la racine du mal pour autant que vous en admettiez le bien-fondé :

« Depuis 1789, l'idée démocratique se répand à toute vitesse en Europe et dans le monde entier comme une maladie contagieuse : bons et mauvais, bien-portants et malades sont contaminés par cette peste. Les conséquences pour le monde germanique en sont terribles ; car la démocratie signifie le dépérissement de la plus pure des races nobles et la renaissance de populations primitives non-aryennes.
La démocratie a été enfantée par un monde latin orientalisé et a presque toujours correspondu au déclin de l'aristocratie germanique et allemande. »

« A l'heure où le moindre élément de notre destinée est constamment soumis à ce qu'il est convenu d'appeler l'opinion publique, celui qui saura le plus habilement manipuler cette dernière se rendra maître du pays.
Et celui qui le deviendra est celui qui sait mentir de la façon la plus ignoble et pernicieuse.
Et en fin de compte ce ne sera pas l'Allemand, mais celui que Schopenhauer nomme le “Grand Maître du mensonge” : le juif. »

« Vous avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu'il n'y a pas de vérité en lui. Lorsqu'il profère le mensonge, il parle de son propre fond ; car il est menteur et le père du mensonge. » (Jean 8:44)

Avec le plus grand mensonge du XXe siècle, la prétendue extermination de 4 à 6 millions de juifs par nos ancêtres, le juif ne se contente pas de museler seulement le peuple allemand...
Tous les peuples doivent se sentir coupables !
Mais, sur la base de ces perfides récits d'horreur, c'est le peuple allemand qui a subi le viol de son histoire et la destruction de sa grandeur spirituelle.

Tous ceux qui, aujourd'hui encore, considèrent que l'Holocauste ne les concerne en rien ne sont pas conscients de l'abominable danger qui résulte de l'abêtissement et de la rééducation systématique du peuple allemand.
Car il n'est ni normal, ni naturel, qu'un grand peuple créateur de culture comme l'est le peuple allemand participe activement à sa propre destruction en accueillant en son sein des millions d'individus d'autres races, pour s'en laisser dépouiller, violer, assassiner.
C'est folie !

Il est évident que quiconque continue aujourd'hui à collaborer avec l'ennemi en soutenant cette construction pour territoires occupés** qu'est la RFA devient traître à son peuple !

Une attitude passive, ne serait-elle que de silence face à l'injustice, participe également du soutien à l'ennemi et des dommages infligés à notre peuple.
Ce mutisme et cette soumission sont possibles uniquement parce que les serviteurs des juifs instillent dans les têtes allemandes que c'est le sage qui a tort. Alors, naturellement, il n'y a que ce que veulent les imbéciles qui est ordonné et exécuté. Par contre, ces imbéciles ne se rendent pas compte qu'eux aussi ne sont que des marionnettes manipulées depuis les coulisses.

Où sont les sages du peuple allemand ?
Ils étaient et ils sont certainement en grand nombre.
Mais lorsqu'ils n'ont pas été soumis au chantage, emprisonnés ou accidentés, ils se taisent par peur qu'il ne leur arrive la même chose.
Ce n'est pas de cette manière qu'ils pourront sauver leur vie, celles de leur famille et de leur propre peuple.
Tous les autres se taisent, car ils sont victimes d'une autre « sagesse » qui a été imposée au peuple allemand par les juifs : « C'est ainsi et c'est comme ça ! Que voulez-vous que j'y fasse ! »

C'est par les mots de Goethe, « Au commencement était le geste », que je vous exhorte, vous, les récipiendaires de cette lettre, à commencer de vous confronter à l'histoire de l'Allemagne ; à sa véritable histoire.
Ne vous fiez pas aux sornettes des vainqueurs, mais recherchez qui, en ce monde, se cache derrière toutes les guerres, derrière la mort et les souffrances, le seul à qui profitera la saignée de l'Europe dans une grande guerre ethnique et la disparition des nationalités par le mélange des races.

L'introduction des masses étrangères en Europe n'est pas le fruit du hasard : elle est planifiée !

L'armée, la police, ainsi que tous les corps armés qui ont prêté serment au peuple allemand doivent mettre fin à cette guerre menée contre leur propre peuple.
Des dirigeants sérieux doivent supprimer la RFA et rendre au Reich toute sa capacité de manœuvre.
Les hommes aptes à porter les armes doivent être mobilisés aux frontières pour repousser les hordes étrangères et rétablir l'ordre et la sécurité dans le Reich.

Par voie de proclamation officielle, le gouvernement provisoire portera à la connaissance du peuple allemand les mensonges dont il est victime. Les gardiens et les propagateurs de ces histoires monstrueuses seront relevés de leurs fonctions dans toutes les administrations et dans tous les médias.
La guérison se fera d'un seul coup et permettra au peuple allemand de se doter librement d'une constitution, ce qui est un préalable à la formation du nouveau gouvernement.

Ces dispositions doivent être prises maintenant !
Elles peuvent encore empêcher cette guerre raciale planifiée !

Henry Hafenmayer

(*) « Organisationsform der Modalität einer Fremdbeherschung » (OMF) est une locution extraite du discours du représentant du SPD, Carlo Schmid, devant l'Assemblée parlementaire provisoire allemande en avril 1946. Il y faisait référence à la constitution de la RFA en cours d'élaboration sous le contrôle des forces d'occupation en Allemagne de l'Ouest (NdT).

(**) « Construction pour territoires occupés » est une paraphrase pour le terme conceptuel « Besatzerkonstrukt », littéralement, « Construction de l'occupant » (NdT).