La chronique de Bocage

Source :
RIVAROL

Alors, là, chers correspondants, vous allez vous régaler. Voyez ce qu'écrit "Hannibal" cette semaine dans l'hebdomadaire "Rivarol" (n° 3250 du 22 septembre 2016, p. 12), sous le titre "Vote protestataire, candidat utile, insurrection des âmes" :

Même Attali, le Gainsbourg de plus en plus sel et de moins en moins poivre de la prospective post-moderne, a reconnu que les humains n'avaient pas le pouvoir de changer le climat. Il s'y trouvait forcé par l'évidence. Je cherche une comparaison simple pour me faire comprendre.

D'aucuns vont jusqu'à prétendre qu'affirmer que la main de l'homme fait fondre les pôles, c'est un peu comme croire que quatre millions de juifs seraient morts à Auschwitz dans des chambres à gaz explosibles installées près des fours, en sous-sol, alimentées en pastilles de Zyklon B à travers un toit sans trou mais ces êtres malicieux, disons-le d'emblée, ont grandement tort de se laisser aller à une telle audacieuse comparaison car la loi de la République -que tout citoyen digne de ce nom doit aimer et respecter- oblige à croire à ces gazages sous peine d'un an de prison ferme et de 45.000 euros d'amende.

Or, on le sait depuis deux siècles, la République ne peut ni se tromper ni nous tromper, qu'on se le dise !

Un journal qui a ce courage-là, il faut le soutenir !

RIVAROL, 19 avenue d'Italie, 75013 Paris.
Il existe plusieurs formules d'abonnement.
Consultez le site rivarol.com.