La chronique de Bocage

L'affaire Fröhlich donne envie de hurler de rage devant la lâcheté des élites politiques autrichiennes mais aussi devant le quasi-immobilisme du monde révisionniste autrichien... Qui, un jour, va faire quelque chose ?

Rappel (pour nos plus récents correspondants surtout):

Wolfgang Fröhlich, ingénieur, 64 ans, est persécuté depuis plus de vingt ans pour ses opinions (il a déjà été emprisonné en 2003 et en 2004) et c'est depuis août 2007 (huit ans et demi!) qu'il est incarcéré dans la prison de Krems. Or, le 9 juillet 2015, pour des courriers adressés depuis sa cellule à diverses autorités, il a été condamné à... 3 années supplémentaires de prison !

Le 25 novembre il déposait une requête auprès de la CEDH (Cour européenne des droits de l'homme) et, ne recevant aucune réponse, il a envoyé copie de cette requête aux 183 membres du Parlement autrichien. Mais la terreur est telle que pas un n'a bougé !

Sans beaucoup d'illusion, il vient d'écrire cette fois au président en personne de la CEDH la lettre qu'on trouvera ci-après (merci à notre "fidèle traducteur"):

Stein, le 1er février 2016
Présidence de la Cour européenne des droits de l’homme
Conseil de l’Europe
F - 67075 Strasbourg Cedex

Objet: Demande urgente de réponse à ma requête du 25/11/2015 concernant des faits constitutifs d’une violation des droits de l’homme par la République d’Autriche.

Monsieur le Président,

Ma requête en date du 25/11/2015 auprès de la CEDH, mentionnée ci-dessus, est restée à ce jour sans réponse. C’est la raison pour laquelle je me permets de vous l’adresser à nouveau, mais directement (voy. la pièce jointe n° 1).

Je vous serais en outre reconnaissant de bien vouloir tenir écartés de la connaissance de mes échanges de correspondance avec la CEDH les juges qui ont été délégués auprès d’elle à Strasbourg par la République d¹Autriche.

Le motif de cette demande est le suivant : des fonctionnaires haut placés d’un ministère autrichien m’ont confié que la République d’Autriche aurait envoyé auprès de la CEDH des juges ayant pour mission secrète de bloquer si possible toute plainte où l’Autriche serait mise en cause pour violation des droits de l’homme.

Bien entendu, pareille énormité ne saurait être prouvée directement.

Mais, comme me l’ont exposé des juristes, on ne peut expliquer autrement le rejet non motivé de ma plainte en violation des droits de l’homme n° 56264/09 qui est absolument irréfragable.

Selon ces juristes, il est impensable qu¹un tribunal international ayant son siège en France puisse ainsi jeter ses principes par-dessus bord et rendre des décisions qui seraient dictées par la politique. En Autriche, comme vous le savez probablement, cela est tout à fait courant.

Avec l’expression de ma haute considération

D.I. Wolfgang Fröhlich

Pièces jointes :
1. Ma requête du 25/11/2015 auprès de la CEDH
2. Ma lettre du 21/12/2015 adressée aux députés du Parlement autrichien
3. Ma lettre du 02/11/2015 au Conseil des ministres de la République d'Autriche
4. Ma lettre du 13/07/2015 au Dr. Wolfgang Brandtstetter, ministre autrichien de la justice
5. Photo: Manifestations de décembre 2015 devant les bâtiments des chancelleries fédérale et présidentielle.

Nos correspondants ont connaissance de la plupart de ces pièces. La pièce n° 5 est une photo d'une bien maigre manifestation...

Il faut absolument soutenir ce héros qui, encore le 15 février, nous écrivait: "Je reçois un grand nombre de lettres de soutien du monde entier ¬ même de l'Israël ! ¬ Sauf des pays est-asiatiques. La plus grande partie de ces courriers provient de France (...) Je n'ai malheureusement pas la possibilité de répondre à toutes ces lettres bienveillantes: mon budget ne me le permet pas. Je remercie encore une fois très cordialement tous les amis de France de leur mobilisation et de leurs efforts..."

Continuons à soutenir ce véritable martyr:

Monsieur Wolfgang Fröhlich
JVA Stein, H. Nr. 46484
Steiner Landstr. 4
A-3504 Krems/Stein
(Autriche)