Denial_1.jpg

La chronique de Bocage

Bande annonce de "Denial", film sur le procès Irving/Lipstadt

Ci-après vous trouverez, traduite en français par didi, la bande annonce du film "Denial" qui sortira le 30 septembre prochain et qui retrace les péripéties du procès David Irving/Deborah Lipstadt :

Rappelons d'abord ce que nous écrivions le 1er mai 2015 à propos de ce film, message intitulé "Bientôt un film sur le procès Irving/Lipstadt":

Nos adversaires n'ont vraiment aucune pudeur: ils vont tourner un film sur le procès que l'historien anglais David Irving avait intenté à la chercheuse américaine Deborah Lipstadt, professeur d'études holocaustiques à l'Université d'Emory (Etats-Unis) qui, dans un livre publié en 1993 ("Denying the Holocaust"), l'avait accusé d'être un "négationniste" et un falsificateur de l'histoire du IIIe Reich. Le procès commença le 11 janvier 2000 pour se terminer le 11 avril de la même année par la défaite de David Irving. Comment aurait-il pu en être autrement? Toute la communauté juive était sur le pied de guerre et comptait bien abattre l'odieux (semi-)révisionniste (*) et c'est avec un réel soulagement qu'elle accueillit le jugement rendu par le juge Charles Gray, un jugement qui ne fait certes pas honneur à son auteur et qui est une victoire de la communauté juive à l'issue d'un procès dont elle n'a franchement pas à se vanter.

Le film qui va donc être tourné aura pour titre "Denial" (Déni). Questions: Osera-t-il exposer, et ainsi révéler au public, les nombreux arguments révisionnistes apportés au procès par David Irving? Montrera-t-il l'embarras des experts de la partie adverse incapables d'expliquer le fonctionnement physique des chambres à gaz et tant d'autres détails? On peut en tout cas parier que, des 334 pages du jugement rendu le 11 avril 2000 par le juge Gray et se terminant par la victoire de Deborah Lipstadt, il ne sera pas mentionné le passage CAPITAL suivant (à lire avec grand soin, chers correspondants!):

Je dois reconnaître que, comme la plupart des gens je suppose, je croyais que les preuves de l’extermination en masse de juifs dans les chambres à gaz d’Auschwitz étaient irrécusables. J’ai cependant abandonné cette idée préconçue après examen des preuves qui m’ont été fournies par les parties dans ce procès.

(*) David Irving est catalogué comme semi-révisionniste car il s'est rapidement rendu compte que la position de révisionniste n'était ni confortable ni rentable...

La bande annonce qui vient de sortir est étonnante : à plusieurs reprises l'acteur jouant le rôle de David Irving affirme qu'il n'a jamais existé de chambres à gaz à Auschwitz... qu'il n'en existe pas la moindre preuve... Il reprend même, comme l'avait fait David Irving, les mots du Pr Faurisson "No holes, no Holocaust" ("Pas d'orifices (dans le toit du Krema II), pas d'Holocauste").

Personne ne doute que ce film tournera à l'avantage de Deborah Lipstadt mais, si l'occasion est donnée à des correspondants de discuter de ce film, nous aimerions qu'ils puissent apprendre par cœur les mots du juge Gray que nous avons cités plus haut car ils ne les trouveront nulle part ailleurs (la page consacrée par Wikipedia à Deborah Lipstadt cite plusieurs extraits du jugement Gray mais nullement celui-ci...): en définitive, le juge qui a condamné reconnaît qu'il n'y a PAS de preuves de l'extermination !