La chronique de Bocage

Eh bien, puisque bon nombre de correspondants tiennent à nous signaler la récente déclaration en anglais de l'historien britannique David Irving diffusée par Jim Rizoli et intitulée "D. Irving's revised views" (mot à mot: les vues révisées de D. Irving), nous allons en profiter pour crever l'abcès qui pollue la communauté des révisionnistes en raison de l'attitude non seulement de David Irving mais aussi de son comparse l'Américain Mark Weber, directeur de l'Institute for Historical Review (Californie).

Les révisionnistes de longue date se souviennent des brillantes interventions des deux historiens -historiens de métier- David Irving et Mark Weber, notamment lors du Second Procès Zündel (1988), celui où a été présenté pour la première fois le "Rapport Leuchter" confirmant la découverte du Pr Faurisson relative à l'impossibilité radicale de gazages homicides en masse. Aussi bien David Irving que Mark Weber avaient témoigné à ce procès et crié haut et fort qu'il n'y avait donc jamais eu de gazages à Auschwitz.

Mais on connaît le sort qui a été réservé à Fred Leuchter (voy. n/message du 11/9/11 intitulé "L'interview de Fred Leuchter du 28/09 en français"). Or tout le monde n'a pas la carrure de Fred Leuchter. Et, quand on a été habitué à une certaine célébrité, qui vous permet de vendre des livres et de faire des conférences, il est dur de se retrouver un paria comme ce fut le cas de Leuchter et de ne plus pouvoir nourrir sa famille... Aussi bien David Irving, endetté à mort après son procès contre Deborah Lipstadt (perdu le 11/4/2000) que Mark Weber ont décidé que si, en effet, il n'y avait jamais eu de gazages homicides à Auschwitz, eh bien, ma foi, il y avait sûrement eu ailleurs des "limited gassings" (des gazages limités)... Et c'est ainsi que les deux historiens ont pu continuer de parcourir le monde en donnant leurs conférences...

Pour ce qui a trait à Mark Weber, nous diffuserons dans notre prochain bulletin la traduction en français de l'interview qu'il a donnée à Jim Rizoli le 10 février dernier et qui est pathétique (Question: "Comment croyez-vous que ça s'est fait ?" Réponse: "Je ne sais pas"...). En revanche le cas de David Irving -qui reçoit les messages de Bocage- est plus grave. Voyons d'abord la déclaration (en anglais) dont nous avons parlé en tête de ce message (D. Irving n'a pas souhaité être interviewé par Jim Rizoli et a opté pour cette formule):

D. Irving, on le voit, se déclare "déviationniste": comme Mark Weber il ne croit pas à la version officielle des chambres à gaz d'Auschwitz (il ne peut plus, depuis sa prestation de 1988), mais il affirme, sans la moindre preuve, non seulement que des gazages ont eu lieu dans les deux petits bunkers de Birkenau mais, surtout, que des gazages massifs ont "sûrement" eu lieu dans les camps de l'Aktion Reinhardt (c'est-à-dire Treblinka, Sobibor, Belzec) et il cite le chiffre de plus de 2 millions de juifs exécutés (!). Le plus grave, toutefois, au sujet de David Irving c'est l'incroyable contre-vérité qu'il assène avec aplomb à la minute 25:5 de sa déclaration et que nos correspondants pourront vérifier. Parlant des révisionnistes il dit:

"They don't want to believe the Reinhardt camps exist. I think the Reinhardt camps did exist."

"Ils (les révisionnistes) ne veulent pas croire à l'existence des camps Reinhardt. Je pense que les camps Reinhardt ont bien existé."

Que fait-il de la visite du Pr Faurisson à Treblinka? de l'étude faite par le révisionniste australien Richard Krege dans ce camp à l'aide d'un "ground-penetrating radar"? du livre du révisionniste italien Carlo Mattogno sur Belzec? du livre de Mattogno et Graf sur Treblinka? de l'énorme ouvrage de Mattogno, Graf et Kues sur Sobibor? (Pardon aux principaux révisionnistes si nous oublions quelque chose, Bocage n'est pas spécialiste...)

Dès avril 2009, dans un texte intitulé "D. Irving et les 'camps d'extermination' ", le Suisse Jürgen Graf avait senti qu'il fallait mettre en garde David Irving contre un certain nombre d'erreurs qu'il commettait à propos des camps Reinhardt (on trouvera ci-joint ce texte, qui existe également en allemand, en anglais et en italien). J. Graf terminait ainsi son article: "Espérons que David Irving trouvera le courage nécessaire pour regarder en face les faits et en tirer les conclusions inévitables. Il n'y a pas d'autre moyen pour lui de sauver son honneur et restaurer sa crédibilité."

Avec la contre-vérité citée plus haut, le prestige de l'historien est sérieusement écorné...

N.B. Ce prestige de l'historien est tel qu'un internaute aux innombrables pseudos a osé écrire récemment: "Il n'est pas exclu qu'après avoir été ruiné puis emprisonné, D.I. craigne pour sa vie... et ne doive donc concéder au moins un minimum d'atrocités à Auschwitz... du bout des lèvres" !