Source :
NAZI GASSINGS NEVER HAPPENED

Ada BIMKO-Rosensaft, mieux que Helen Schwartz !
(La vie était bonne dans les camps !!!)

"Superstar" holocaustique, racketteuse, parjure et fondatrice matriarche de l'USHMM (Musée mémorial de l'holocauste des États-Unis - Washington DC). Bien que Ada-Hadassah Bimko-Rosensaft ne soit plus parmi nous, son fils dévoué Menachem Z. Rosensaft (né en 1947 à Bergen-Belsen), poursuit son glorieux travail. Rosensaft continue l'entreprise familiale de la haine et du mensonge à but lucratif et l'influence à grande échelle. Si l'affirmation de Menachem selon laquelle sa mère avait effectivement habillé des détenues malades et les avait envoyés hors de l'infirmerie est vraie, elle a contribué puissamment à la propagation de maladies, en général du typhus, à l'intérieur des camps. Pour les personnes infectées par le typhus, il y a des périodes quotidiennes de plusieurs heures sans fièvre ou frissons quand les signes vitaux semblent tout à fait normaux au simple observateur. Si l'on utilise de telles périodes pour dissimuler la présence sous-jacente du typhus, on assure la propagation de la maladie et la mort d'innombrables autres victimes. Lorsque les Nationaux-Socialistes ont mis des monstres tels que Ada Bimko dans des camps de concentration, ce ne fut certainement pas une bonne idée. Que les SS aient utilisé des gens comme Bimko pour s'occuper des malades montre à quel point ils étaient désespérés dans les derniers mois de la guerre. D'après cette image d’avril 1945, il est évident que Hadassah n'a jamais perdu son appétit pour le chocolat. Elle et son mari "Yossi" avaient également un énorme appétit pour le marché noir et les richesses fabuleuses qu'il leur a apporté - même avant la "libération."

ada_bimko_1.jpg

La libération par les Britanniques a rendu tout plus facile. Au lieu d'évacuer Bimko vers l'Ouest avec des centaines de milliers d'autres juifs d'Auschwitz, les SS auraient dû la laisser à Auschwitz pour être violée à tour de rôle par les Russes. Voir aussi l'essai de Mark Weber de 1995.

bergen_belsen_nombre_de_morts.jpg

Il n'y a pas de photos de victimes de gazage homicide à Bergen-Belsen, ou n'importe où dans l'Allemagne de Hitler. Ou dans tous les camps de concentration nationaux-socialistes. Néanmoins, la preuve de loin la plus puissante et la plus persuasive pour l'holocauste en général est la collection de photos de morts, en particulier de Bergen-Belsen. Il n'est jamais revendiqué officiellement, pas même par l'USHMM, qu'il existe des photos de victimes de chambre à gaz d'où que ce soit. Cette simple vérité est délibérément passée sous silence mais toutefois la fausse impression est là, que parmi ces morts se trouvaient de nombreuses victimes de chambre à gaz - et c'est tout à fait délibéré.

C'est ce que la plupart des gens croient parce que c'est ce qu'ils ont été amenés à croire par la propagande holocaustique. Regardez les photos du 2572 USHMM dans les archives vous-même.

bergen_belsen.jpg

La plupart des morts n'étaient même pas juifs. Beaucoup de juifs, en particulier les juifs polonais, étaient complètement immunisés contre le typhus, puisqu'ils avaient déjà eu le typhus, souvent dans leur enfance bien avant la guerre, et qu'ils étaient donc porteurs immédiats de typhus pour le reste de leur vie. Ils pouvaient ainsi infecter d'innombrables autres personnes par le biais de poux - ce qui fut souvent le cas, en particulier à Belsen. Le SEUL réservoir connu pour l'organisme du typhus est un corps humain infecté qui portera l'organisme du typhus pour le reste de sa vie. Les poux infectés meurent en quelques semaines et ne constituent PAS un réservoir à long terme.

Les gens veulent croire qu'ils voient des victimes de "gazage" et que les révisionnistes doivent donc être fous. Ils ne le sont pas. Le public en général a été trompé par la "suggestion" et la plus puissante campagne de propagande haineuse jamais concoctée.

Montrer qu'aucun des morts n'était victime de chambres à gaz homicide est l'antidote critique à la preuve et l'argument holocaustique le plus puissant qui soit.

La non prise en compte des autopsies réalisées sur plus de 1000 corps par le Dr. Larson prouvant que la cause du décès n'était pas due à un empoisonnement toxique constituent un contre-argument critique.

ada_bimko_2.jpg

Il est utile de personnifier le canular en montrant, comme les révisionnistes tel que Éric Hunt ont déjà fait - Helen Schwartz est un superbe exemple - que la plupart des "survivants" étaient en bonne santé. Les "survivants" en bonne santé sont la réponse à l'accusation connexe selon laquelle il y avait, sinon gazage, une sorte de "famine systématique" en cours. Ada Bimko était extrêmement grosse et laide, déjà à Belsen - et elle n'était PAS la seule. Bimko était, cependant, le "témoin star" au procès de Belsen. Elle personnifie le racisme obscène de l'"holocauste" le meilleur de tous - la personnification vivante du mensonge, de la laideur juive et de la méchanceté. Quand elle s'est mariée peu après la guerre, elle est devenue "Hadassah Rosaensaft". Plutôt que de quitter Belsen le plus rapidement possible après la guerre, car rien que le souvenir de ce lieu aurait dû la pousser à fuir ; mais non, elle resta là, avec son mari juif, pendant encore cinq ans engrangeant des montagnes incalculables d'argent grâce au marché noir.

ADA BIMKO - Hadassah Rosensaft.
Encore mieux que Helen Schwartz !

Et plus que tout, elle a également co-fondé l'USHMM (United States Holocaust Memorial Museum) à Washington, DC quarante ans plus tard - quelle coïncidence ! Quand elle a fait cela, elle était encore plus laide.

ada_bimko_3.jpg

Les révisionnistes devraient se concentrer sur elle - elle a attiré notre attention. Elle personnifie l'absurdité et le racisme vicieux de l'holocauste en général.

Hadassah Rosensaft--Ada Bimko

Friedrich Paul Berg

Les gazages homicides n'ont jamais existé !
Niemand wurde vergast!

Il n'y a pas eu de "gazages limités !"
Il n'y a eu AUCUN gazage homicide !

Les "Nazis" n'ont gazé PERSONNE si ce n'est des poux porteurs de la maladie mortelle du typhus !!

ligne_verte.gif

L'article est disponible en pdf ici.