La chronique de Bocage

Nos correspondants se souviennent sûrement de cette si touchante vidéo de 5 minutes intitulée "Pardon Maman, j'avais tort à propos de l'Holocauste" où l'on voit Monika Schaefer, sœur du courageux Alfred Schaefer, coiffée de nattes et jouant - fort bien ! - du violon ? Nous avons diffusé cette courte vidéo dans notre message du 22 juin alors que "Didi" venait d'y apporter des sous-titres en français...
Rappelons l'adresse de cette petite merveille:

N'hésitez pas à re-uploader cette vidéo partout sur Internet

Mais la petite merveille n'a pas été du goût de tout le monde et on apprend, grâce à Paul Clarke du site canadien Fitzhugh, que son auteur est désormais la cible de la communauté juive.

Sous le titre "Une vidéo niant l'Holocauste provoque un tollé" au Canada (où réside Monika Schaefer), on rapporte que dans cette vidéo Mme Schaefer dit de l'Holocauste qu'il est "le mensonge le plus tenace et le plus pernicieux de toute l'histoire (du monde)" et qu'elle a ensuite diffusé la vidéo sur sa page Facebook...

Il semble qu'une plainte a été déposée auprès de la Commission des droits de l'homme de l'Alberta.

Le 11 juillet, interrogée au téléphone, Monika Schaefer maintenait ses propos : "Je croyais que nous avions la liberté de parole au Canada et tout d'un coup je me retrouve une criminelle (...) Si l'on n'a pas le droit de contester un événement historique, eh bien c'est que nous n'avons pas de liberté de parole".

Deux jours plus tard, le scandale de la vidéo de Monika Schaefer continue:
Une ancienne candidate du Parti vert en Alberta nie l'Holocauste

monika-schaefer.jpg

L'ex-candidate Monika Schaefer avec la chef du Parti vert, Elizabeth May. Photo : Facebook

Une vidéo virale sur YouTube montrant une ex-candidate du Parti vert en Alberta niant l'Holocauste sème la controverse dans la province. La résidente de Jasper, Monika Schaefer, rapporte qu'elle a cessé de croire à l'existence de l'Holocauste en 2014 après avoir fait des recherches sur le sujet.

Lors des élections fédérales de 2006, 2008 et 2011, elle a été candidate du Parti vert dans le comté de Yellowhead, mais a perdu ses élections.

Lors des élections fédérales de 2014, Monika Schaefer a été rejetée comme candidate potentielle du Parti vert de Fort McMurray-Athabasca.

Originaire d'Allemagne, elle explique que ce sont ses parents qui lui ont dit lorsqu'elle était jeune que le génocide de six millions de Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale n'était jamais arrivé.

C'est un de ses anciens amis, Ken Kuzminski, qui a déposé une plainte à la Commission canadienne des droits de la personne de l'Alberta. Selon lui, ces allégations sont un crime haineux et doivent être condamnées.

« Ne rien faire fait en sorte que d'autres ont un laissez-passer pour faire de même et cela encourage l'ignorance », affirme Ken Kuzminski. Il ajoute que les nombreux commentaires en appui à Monika Schaefer au bas de sa vidéo témoignent de la nécessité d'agir par rapport à ces propos.

Du côté de la fédération juive d'Edmonton, le directeur des relations avec la communauté avoue qu'il n'avait pas eu connaissance de cette vidéo, mais il s'est montré profondément choqué.

« Je ne veux pas lui accorder d'importance ni lui offrir une plateforme médiatique. » Tal Toubiana, directeur des relations avec la communauté, Fédération juive d'Edmonton

Il rappelle que l'Holocauste est un « événement historique qui est non seulement indéniable de par les faits et la documentation de son existence, mais aussi par le traumatisme collectif qu'il a causé ».

Le Parti vert condamne les propos de son ex-candidate

« Je suis choquée par ces propos de Mme Schaefer et je condamne ces horribles allégations », a déclaré Elizabeth May, chef du Parti vert, par voie de communiqué.

La directrice générale du Parti vert, Emily McMillan, a tenu à préciser que l'adhésion de Monika Schaefer au parti sera résiliée.

ligne_verte.gif

Par ailleurs, une jeune fille, Sarah, a écrit une lettre à sa grand-mère décédée pour lui demander pardon de ne pas avoir cru aux histoires horribles qu'elle lui racontait de son vivant sur ce qu'a vécu le peuple allemand à la fin de la Deuxième Guerre mondiale et surtout après celle-ci. Aujourd'hui, grâce à Internet, aux livres etc, Sarah connaît désormais la vérité qui nous a été cachée par les Alliés et leurs commanditaires.

N'hésitez pas à re-uploader cette vidéo partout sur Internet