La chronique de Bocage

Depuis les dernières nouvelles que nous avons diffusées le 13 août dernier au sujet du révisionniste allemand Arnold Höfs , 79 ans, emprisonné le 25 janvier dernier pour 10 mois pour avoir distribué 700 exemplaires d'une brochure révisionniste, l'ami Jacques Vecker nous communique un extrait d'une lettre qu'il a reçue de ce prisonnier et qui est datée du 25 août.

Voici cet extrait :

La vie effroyable que tu as menée pendant la guerre en Allemagne a dû être terrible avec la pratique du ski, du tennis, l'opéra, l'université populaire etc. et six jours de travail par semaine à 8 heures par jour (Arnolf Höfs se réfère à la relation que fait Jacques Vecker dans son livre "Conscience oblige" de son séjour de dix-huit mois parmi les déportés du travail français - Note Bocage).

J'ai travaillé durant 15 années dans les bibliothèques publiques pour rechercher des documents. En récompense je peux maintenant me reposer durant dix mois (donc en prison). Il m'est interdit de travailler.

J'ai vécu personnellement la "libération" par l'Armée rouge de Staline en 1945 alors que j'étais âgé de 9 ans. J'étais à l'époque trop jeune pour vraiment comprendre ce qui se passait. Je dois dire aujourd'hui que, Dieu merci, je n'avais alors que 9 ans ! Mais ce que j'ai vécu comme enfant ne m'a jamais laissé en paix et c'est certainement la raison pour laquelle, avec l'âge, je me consacre à ces choses car très tôt apparurent des doutes et je voulais savoir exactement les choses, surtout à partir de publications officielles. Résultat : Dix mois de prison.

Allons ! J'ai encore l'espoir que la vérité finira à la longue par s'imposer. Le jugement de Naumburg (*) permet de l'espérer.

(*) Les juges de cette ville ont relaxé un ancien maire révisionniste, Hans Püschel (n/message du 7 août intitulé "L'Allemagne outrée: un révisionniste relaxé !").

On peut écrire au prisonnier Höfs ici:

Monsieur Arnold Höfs
JVA Hannover
Schulenburger Landstr. 145
D-30165 Hannover
(Allemagne)