Source :
National Vanguard Alliance

dresde.jpg

Un texte tiré de l'allocution de William Luther Pierce intitulée "Media Myths".

Ce n'est pas comme si nous ne savions pas comment notre galant allié soviétique se comporterait avant que nous n'entamions nos efforts pour détruire Hitler et ses forces. Nous avions suffisamment de preuves des massives atrocités soviétiques avant que la guerre ne commence. Notre gouvernement savait ce que les communistes avaient fait en Ukraine. Notre gouvernement connaissait les arrestations massives et les exécutions en Union soviétique. Et avant de traverser la Manche pour envahir l'Europe, nous étions au courant des exécutions massives d'officiers polonais par les Rouges à Katyn et ailleurs. Et pourtant nous nous sommes alliés avec les massacreurs. Nous avons aidé les massacreurs et les violeurs en masse à assassiner et à violer des millions d'Européens de plus. Et donc la prétention que nous allions à la guerre pour combattre le mal est simplement un mensonge. La Seconde Guerre mondiale n'était pas une bonne guerre. Ce n'était pas une guerre morale. C'était la guerre la plus atroce des temps modernes. Et nous étions du côté de ceux qui commettaient presque toutes les atrocités pendant cette guerre : nous étions délibérément du côté du mal.

Et il y a une seule raison pour laquelle nous avons combattu du côté du mal. C'était parce que c'était le côté juif. Au cours des années qui ont précédé la guerre, Hitler n'a pas rassemblé des milliers de personnes et il ne les a pas abattus comme les communistes l'ont fait. Hitler n'a fusillé personne. Ses troupes SS ne violaient ni ne terrorisaient non plus personne. Hitler a fait UNE chose qui se traduisit par un énorme effort d'Hollywood de propagande haineuse contre lui. Cette seule chose était la campagne d'Hitler pour briser l'emprise des juifs sur l'Allemagne. En Allemagne Hitler a retiré les médias d'information et de divertissement des mains des juifs. Il les chassa de la profession d'avocat qu'ils avaient monopolisée. Il les chassa de la profession d'enseignant, où ils avaient déversé leurs idées dans la tête des enfants allemands. Et Hitler a fait tout cela pacifiquement, sans violence. Il n'a pas arrêté les juifs pour les tuer. Il leur a simplement interdit de posséder des journaux allemands et des stations de radio allemandes. Il leur a interdit de pratiquer le droit ou d'enseigner dans les écoles allemandes. Ainsi donc, les juifs quittèrent l'Allemagne. Entre 1933 et 1939, les deux tiers des juifs d'Allemagne émigrèrent. À la même époque, les commissaires juifs de l'Union soviétique massacraient des millions de personnes. Mais la propagande haineuse venant d'Hollywood était entièrement anti-allemande, pas anti-soviétique. Le seul souci des juifs était le bien-être de leurs frères juifs. Ils ne se souciaient pas du nombre de Russes ou d'Ukrainiens qui étaient assassinés. Mais ils crièrent à s'en faire péter les poumons quand Hitler leur a retiré les médias allemands.

Et ils ont menti au peuple américain sur ce qui se passait en Europe. Ils ont menti pour essayer de nous faire haïr les Allemands autant qu'ils les haïssaient eux-mêmes. Quand un juif assassina un diplomate allemand à Paris en 1938 et que le peuple allemand réagit en détruisant les magasins juifs et les synagogues dans plusieurs villes allemandes, les médias juifs aux États-Unis ont rapporté l'incident comme si les juifs étaient massacrés à une grande échelle en Allemagne. C'était la fameuse "Nuit de Cristal", que les juifs continuent à nous rappeler chaque année afin de nous soutirer un peu plus de sympathie. L'image de l'Allemagne peinte par la propagande haineuse juive aux États-Unis pendant les années qui ont précédé la Seconde Guerre mondiale était une distorsion complète de la réalité. Les Américains ont appris que les Allemands vivaient dans la crainte constante de la Gestapo et des SS, que Hitler était un fou qui terrorisait le peuple allemand qui se laissait tomber au sol et mâchait le bord de son tapis quand il se mettait en colère. On disait aux Américains que l'Allemagne était une terre de camps de concentration de fils de fer barbelés et de chiens policier. Notre invasion de l'Allemagne devait être une «libération» du peuple allemand de la domination tyrannique de Hitler et des SS. C'est en fait le mot que les propagandistes juifs utilisaient pour décrire le bombardement terroriste américain et soviétique, le viol et le démembrement de l'Allemagne : "libération". Les envahisseurs américains et soviétiques devaient être les "libérateurs".

Bien sûr, les juifs ne contrôlaient pas tous les médias de masse avant la Seconde Guerre mondiale. Ils ne contrôlaient pas le magazine National Géographique, par exemple, et ce magazine, avec ses articles et ses photographies sur la vie en Allemagne, contredisait totalement la propagande haineuse venant d'Hollywood. Un bon exemple, si vous avez accès aux anciens numéros du National Géographique, est le numéro de février 1937. Mais le magazine National Géographique n'était pas vraiment un média de masse, et le Hollywood-juif avait une emprise beaucoup plus forte sur l'esprit des américains moyens. Et donc l'image de l'Allemagne qu'avaient la plupart des Américains était donc l'image juive d'une terre de terreur de peur, de brutalité et de répression contrôlée par les automates SS de Hitler, une terre qui devait être «libérée» et qui était une menace mortelle pour l'Amérique. Les propagandistes haineux d'Hollywood nous ont mené dans la guerre la plus meurtrière et la plus destructrice de tous les temps uniquement parce qu'ils haïssaient les Allemands et qu'ils voulaient que nous détruisions les Allemands... POUR EUX !

Et jusqu'à aujourd'hui, ils ont maintenu leurs mensonges d'avant-guerre, leur représentation d'Hitler comme un bouffeur de tapis fou et les SS comme une bande de voyous sadiques, et ils ont ajouté à leur propagande haineuse après la guerre des chambres à gaz et des abat-jour et du savon prétendument fabriqué à partir des cadavres des juifs assassinés. La plupart des Américains croient encore que leurs pères ou grands-pères «ont libéré» l'Allemagne et "sauvé" le monde. Ils croient encore que la Seconde Guerre mondiale était une guerre "nécessaire" et une "bonne" guerre. Et la raison pour laquelle ils y croient c'est parce qu'ils ont vu des centaines de films hollywoodiens et des émissions de télévision qui ont répété ces mêmes mensonges encore et encore, et aucune personnalité n'a jamais eu le courage ou l'honnêteté de les contredire. Nous entendons toujours les mêmes mensonges dans des films comme "Il faut sauver le soldat Ryan" de Steven Spielberg et dans les critiques de ce film dans les médias contrôlés : les Américains ces "libérateurs".

Le fait est que les mensonges d'Hollywood sur l'Allemagne ont mené à la mort des millions d'Américains et d'Européens blancs uniquement pour punir les Allemands d'avoir jeté les juifs hors d'Allemagne. Et nous sommes aujourd'hui grandement désavantagés par ces mêmes mensonges, parce qu'ils empêchent tant d'entre nous d'examiner honnêtement le passé. Et si nous ne pouvons pas comprendre ce qui s'est produit dans le passé, il y a peu de chance que nous puissions choisir une trajectoire avisée dans le futur.

La retranscription est disponible ici.


Vous pouvez télécharger la vidéo facilement en faisant clic droit ici,
puis "Enregistrer la cible du lien sous", puis "Enregistrer".

N'hésitez pas à re-uploader cette vidéo partout sur Internet