Source :
Aryana Libris

Une stratégie de survie pour les Européens devant le flot montant des peuples de couleur.
Préface de Philippe Baillet

Kemp_Arthur_-_Batir_le_foyer_blanc.jpg

Partant du constat que seuls les Européens et les Euro-Américains des États-Unis sont menacés d’extinction par les populations originaires du tiers-monde, l’auteur, qui concentre son propos sur les Européens de l’Ouest, estime que leur sort est si grave que les plus conscients d’entre eux ne survivront que s’ils se regroupent dans des communautés de vie, prélude à un Grand Trek vers un ou plusieurs territoire(s) où ils seront nettement majoritaires … La croissance continue, dans les pays occidentaux, du nombre des électeurs de couleur et pratiquant d’ores et déjà un vote ethnique de masse sonne en effet le glas de l’espoir d’inverser la tendance par la voie des urnes. L’auteur encourage donc les Européens décidés à défendre leur identité à franchir le Rubicon psychologique consistant à admettre que la plupart des Blancs sont condamnés à disparaître, sous l’effet du métissage et de la submersion lente ou violente. Loin de nourrir la défaite dans les têtes, ce petit livre offre aux Européens identitaires un véritable mythe mobilisateur.

Extrait de la préface :
Une réponse radicale à la tyrannie de "big other". En dépit de la modestie de ses dimensions et de l'absence de notoriété de son auteur dans le monde francophone, cette brochure est, au sens le plus fort de l'expression, un «signe des temps». Elle n'avertit pas de l'arrivée d'un séisme imminent, elle ne dresse pas l'état des lieux après un séisme déjà advenu, elle tire au contraire toutes les conséquences d'un phénomène relativement lent, même s'il a connu de fortes accélérations au cours des deux dernières décennies, mais qui paraît d'autant plus inexorable et inévitable qu'il se déroule avec la complicité active ou passive de presque tous ceux qu'il concerne pourtant au premier chef. Ce phénomène, c'est évidemment la submersion progressive, le "Grand Remplacement", pour reprendre la formule de Renaud Camus, des populations de souche européenne installées en Europe de l'Ouest depuis des millénaires, voire des dizaines de millénaires, par une immigration de couleur désormais devenue une immigration de peuplement. Or, l'auteur de ce texte, Arthur Kemp, a le grand mérite de tenter d'apporter une réponse à ce phénomène d'une ampleur sans précédent, une réponse qui soit à la mesure du bouleversement en cours. ...

Le livre est disponible à l'achat chez Akribeia