La chronique de Bocage

Source :
Adelaide Institute

La dernière livraison (n° 923 de janvier 2016) de la revue australienne révisionniste "Adelaide Institute" offre trois articles particulièrement intéressants:

- tout d'abord, pour les anglophiles, la version anglaise de l'article magistral du Pr Faurisson du 31/12/2015 intitulé "La totale victoire des révisionnistes sur le plan historique et scientifique" (n/message du 1/01/2016) ;

- un article ancien mais rappelé à bon escient au moment où l'historien britannique David Irving ose organiser des visites aux "camps d'extermination" de Sobibor, Belzec et Treblinka dans lesquels, selon lui, des juifs auraient été gazés à l'insu de Hitler: il s'agit de la lettre adressée à cet historien en 2009 par le révisionniste suisse Jürgen Graf qui lui remonte les bretelles (n/message du 3/06/2009) ; on pourra nous réclamer la version française de cette lettre ;

- enfin un article du 15/01 de "i24-News" sur une question que nous avions volontairement négligée, la trouvant cette année sans intérêt mais à tort, à savoir le concours de caricatures sur l'Holocauste organisé pour la 3e année consécutive en Iran. Il s'agit de la troisième édition de ce concours dont le premier prix est décerné chaque année le 27 janvier, date, comme chacun sait, de la Journée internationale de l'Holocauste. Le site israélien i24 News, sous le titre "Israel urges Italy to bar Iran president over Holocaust cartoon contest" (L'Israël exhorte l'Italie à interdire d'entrée le président iranien en raison du concours de caricatures sur l'Holocauste), s'insurge contre le prochain voyage du Pape en Italie qui devrait avoir lieu le 25 janvier. Ce voyage avait été prévu pour novembre dernier mais avait été reporté en raison des attentats de Paris.

Le porte-parole de la Knesset Yuli Edelstein a rencontré la présidente de la chambre des députés italienne Laura Boldrini à Rome le 15 janvier pour lui dire, entre autres, que: "UN HOMME QUI NIE ET RIDICULISE L'HOLOCAUSTE NE MÉRITE PAS D'ENTRER EN EUROPE".

L'auteur de l'article reconnaît toutefois que, pour les organisateurs du concours, le but de l'opération est de mettre l'accent sur le deux poids deux mesures auquel se livre l'Occident qui, d'une part, autorise les caricatures du prophète Mahomet au nom de la liberté d'expression mais, d'autre part, n'autorise nullement et même interdit dans les faits celles qui se rapportent à l'Holocauste !