La chronique de Bocage

Le 2 août le révisionniste allemand Gerd Ittner nous signalait un verdict rendu le 28 juillet par le tribunal de Nuremberg à l'encontre d'un révisionniste, le Dr Johannes Lerle, docteur en théologie, qui a déjà fait dans le passé une année de prison pour contestation de l'holocauste™ (voy.n/message du 18 juin 2007 intitulé "Encore deux Allemands persécutés").

KL_Dachau_Block_X_gas_chamber.jpg

La "chambre à gaz" de Dachau.

Le Dr Johannes Lerle est condamné à 6 mois de prison ferme pour avoir distribué des tracts niant l'existence de chambres à gaz à... Dachau !!

dachausign.jpg

La "chambre à gaz" de Dachau???

Si cette absence de chambres à gaz à Dachau est connue officiellement depuis 1960 (voy. l'article du "Die Zeit" du 19 août 1960 intitulé "Keine Vergazung in Dachau" - pas de gazages à Dachau - signé du directeur de l'Institut d'histoire contemporaine de Munich de l'époque, Martin Broszat et disponible ici en pdf), les juges de Nuremberg n'ont rien voulu entendre.

dachau_shower.jpg

Les douches de Dachau.

Mais l'affaire sera rejugée en appel.

Toasting_Polish_Dachau.jpg

Des hommes à la libération de Dachau. Moins de 24h après, et avec l'effort conjoint des "libérateurs" américains, certains d'entre eux prendront l’initiative de massacrer leurs "bourreaux" allemands qui s'étaient rendus et qui, bien évidement, étaient désarmés.
Que de courage...

En rendant son verdict, le juge a fait un lapsus significatif : s'adressant au Dr Lerle, il l'a appelé "M. Galilée" !

Female_Dachau_Waving.jpg

Des femmes à la libération de Dachau.

Dachau-002edit.jpg

Honneur aux "libérateurs"...

Dachau-ehrentafel.JPG

Bravo, grâce à vous la "démocratie" est sauve...

KZ_Dachau_Internationales_Mahnmal.jpg

Le mémorial de Dachau, il est inscrit:
"Puisse l'exemple de ceux qui furent exterminés ici de 1933 à 1945 dans la lutte contre le nazisme faire que les vivants s'unissent pour défendre la paix, la liberté et le respect de la personne humaine"

Ça c'est passé il y a 70 ans, les "nazis" ™ sont morts et pourtant, toujours pas de paix, de liberté ou de respect de la personne humaine mais bon, ce n'est qu'un "détail".