Aller à la recherche

Nous exigeons la vérité !

Nous exigeons nos droits !

Racialisme

Fil des billets

samedi 25 novembre 2017 12:00

Interview de Ben Klassen par Tom Metzger

Source :
Creativity Movement

creativity_2.jpg



Tom MetzgerBonjour, je suis Tom Metzger animateur de l’émission "Race et Raison". "Race et Raison" est une émission dédiée à la liberté d’expression, un îlot de liberté d’expression dans un océan d’informations organisées et sous contrôle. Voici maintenant, David Wiley mon co-animateur, qui va nous présenter notre premier invité.

David WileyMerci Tom, j’ai à ma gauche, Ben Klassen, fondateur de l’Église de la Créativité et auteur de plusieurs livres sur la race et la religion. Bienvenu dans l’émission Ben.

Ben KlassenMerci messieurs, c’est un plaisir d’être ici.

La retranscription est disponible ici.


Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis "Enregistrer la cible du lien sous", puis "Enregistrer".

lundi 20 novembre 2017 12:00

Atrocités Alliées

Source :
National Vanguard Alliance

dresde.jpg

Un texte tiré de l'allocution de William Luther Pierce intitulée "Media Myths".

Ce n'est pas comme si nous ne savions pas comment notre galant allié soviétique se comporterait avant que nous n'entamions nos efforts pour détruire Hitler et ses forces. Nous avions suffisamment de preuves des massives atrocités soviétiques avant que la guerre ne commence. Notre gouvernement savait ce que les communistes avaient fait en Ukraine. Notre gouvernement connaissait les arrestations massives et les exécutions en Union soviétique. Et avant de traverser la Manche pour envahir l'Europe, nous étions au courant des exécutions massives d'officiers polonais par les Rouges à Katyn et ailleurs. Et pourtant nous nous sommes alliés avec les massacreurs. Nous avons aidé les massacreurs et les violeurs en masse à assassiner et à violer des millions d'Européens de plus. Et donc la prétention que nous allions à la guerre pour combattre le mal est simplement un mensonge. La Seconde Guerre mondiale n'était pas une bonne guerre. Ce n'était pas une guerre morale. C'était la guerre la plus atroce des temps modernes. Et nous étions du côté de ceux qui commettaient presque toutes les atrocités pendant cette guerre : nous étions délibérément du côté du mal.

Et il y a une seule raison pour laquelle nous avons combattu du côté du mal. C'était parce que c'était le côté juif. Au cours des années qui ont précédé la guerre, Hitler n'a pas rassemblé des milliers de personnes et il ne les a pas abattus comme les communistes l'ont fait. Hitler n'a fusillé personne. Ses troupes SS ne violaient ni ne terrorisaient non plus personne. Hitler a fait UNE chose qui se traduisit par un énorme effort d'Hollywood de propagande haineuse contre lui. Cette seule chose était la campagne d'Hitler pour briser l'emprise des juifs sur l'Allemagne. En Allemagne Hitler a retiré les médias d'information et de divertissement des mains des juifs. Il les chassa de la profession d'avocat qu'ils avaient monopolisée. Il les chassa de la profession d'enseignant, où ils avaient déversé leurs idées dans la tête des enfants allemands. Et Hitler a fait tout cela pacifiquement, sans violence. Il n'a pas arrêté les juifs pour les tuer. Il leur a simplement interdit de posséder des journaux allemands et des stations de radio allemandes. Il leur a interdit de pratiquer le droit ou d'enseigner dans les écoles allemandes. Ainsi donc, les juifs quittèrent l'Allemagne. Entre 1933 et 1939, les deux tiers des juifs d'Allemagne émigrèrent. À la même époque, les commissaires juifs de l'Union soviétique massacraient des millions de personnes. Mais la propagande haineuse venant d'Hollywood était entièrement anti-allemande, pas anti-soviétique. Le seul souci des juifs était le bien-être de leurs frères juifs. Ils ne se souciaient pas du nombre de Russes ou d'Ukrainiens qui étaient assassinés. Mais ils crièrent à s'en faire péter les poumons quand Hitler leur a retiré les médias allemands.

Et ils ont menti au peuple américain sur ce qui se passait en Europe. Ils ont menti pour essayer de nous faire haïr les Allemands autant qu'ils les haïssaient eux-mêmes. Quand un juif assassina un diplomate allemand à Paris en 1938 et que le peuple allemand réagit en détruisant les magasins juifs et les synagogues dans plusieurs villes allemandes, les médias juifs aux États-Unis ont rapporté l'incident comme si les juifs étaient massacrés à une grande échelle en Allemagne. C'était la fameuse "Nuit de Cristal", que les juifs continuent à nous rappeler chaque année afin de nous soutirer un peu plus de sympathie. L'image de l'Allemagne peinte par la propagande haineuse juive aux États-Unis pendant les années qui ont précédé la Seconde Guerre mondiale était une distorsion complète de la réalité. Les Américains ont appris que les Allemands vivaient dans la crainte constante de la Gestapo et des SS, que Hitler était un fou qui terrorisait le peuple allemand qui se laissait tomber au sol et mâchait le bord de son tapis quand il se mettait en colère. On disait aux Américains que l'Allemagne était une terre de camps de concentration de fils de fer barbelés et de chiens policier. Notre invasion de l'Allemagne devait être une «libération» du peuple allemand de la domination tyrannique de Hitler et des SS. C'est en fait le mot que les propagandistes juifs utilisaient pour décrire le bombardement terroriste américain et soviétique, le viol et le démembrement de l'Allemagne : "libération". Les envahisseurs américains et soviétiques devaient être les "libérateurs".

Bien sûr, les juifs ne contrôlaient pas tous les médias de masse avant la Seconde Guerre mondiale. Ils ne contrôlaient pas le magazine National Géographique, par exemple, et ce magazine, avec ses articles et ses photographies sur la vie en Allemagne, contredisait totalement la propagande haineuse venant d'Hollywood. Un bon exemple, si vous avez accès aux anciens numéros du National Géographique, est le numéro de février 1937. Mais le magazine National Géographique n'était pas vraiment un média de masse, et le Hollywood-juif avait une emprise beaucoup plus forte sur l'esprit des américains moyens. Et donc l'image de l'Allemagne qu'avaient la plupart des Américains était donc l'image juive d'une terre de terreur de peur, de brutalité et de répression contrôlée par les automates SS de Hitler, une terre qui devait être «libérée» et qui était une menace mortelle pour l'Amérique. Les propagandistes haineux d'Hollywood nous ont mené dans la guerre la plus meurtrière et la plus destructrice de tous les temps uniquement parce qu'ils haïssaient les Allemands et qu'ils voulaient que nous détruisions les Allemands... POUR EUX !

Et jusqu'à aujourd'hui, ils ont maintenu leurs mensonges d'avant-guerre, leur représentation d'Hitler comme un bouffeur de tapis fou et les SS comme une bande de voyous sadiques, et ils ont ajouté à leur propagande haineuse après la guerre des chambres à gaz et des abat-jour et du savon prétendument fabriqué à partir des cadavres des juifs assassinés. La plupart des Américains croient encore que leurs pères ou grands-pères «ont libéré» l'Allemagne et "sauvé" le monde. Ils croient encore que la Seconde Guerre mondiale était une guerre "nécessaire" et une "bonne" guerre. Et la raison pour laquelle ils y croient c'est parce qu'ils ont vu des centaines de films hollywoodiens et des émissions de télévision qui ont répété ces mêmes mensonges encore et encore, et aucune personnalité n'a jamais eu le courage ou l'honnêteté de les contredire. Nous entendons toujours les mêmes mensonges dans des films comme "Il faut sauver le soldat Ryan" de Steven Spielberg et dans les critiques de ce film dans les médias contrôlés : les Américains ces "libérateurs".

Le fait est que les mensonges d'Hollywood sur l'Allemagne ont mené à la mort des millions d'Américains et d'Européens blancs uniquement pour punir les Allemands d'avoir jeté les juifs hors d'Allemagne. Et nous sommes aujourd'hui grandement désavantagés par ces mêmes mensonges, parce qu'ils empêchent tant d'entre nous d'examiner honnêtement le passé. Et si nous ne pouvons pas comprendre ce qui s'est produit dans le passé, il y a peu de chance que nous puissions choisir une trajectoire avisée dans le futur.

La retranscription est disponible ici.


Vous pouvez télécharger la vidéo facilement en faisant clic droit ici,
puis "Enregistrer la cible du lien sous", puis "Enregistrer".

N'hésitez pas à re-uploader cette vidéo partout sur Internet

mercredi 15 novembre 2017 12:00

La survie de la race blanche

Sources :
Creativity Movement
Daily RAHOWA
RAHOWA 73

creativity1.jpg

Toute ma vie
Par Bernhardt Klassen

Toute ma vie, depuis le jour de ma naissance, jusqu'à aujourd'hui, il semble que, obstinément et contre toute attente, j’ai navigué contre le cours de l'histoire imposée. D'une manière ou d'une autre, consciemment ou inconsciemment, ma vie entière a été consacrée à la lutte contre ces forces perverses et puissantes qui tiennent maintenant le monde dans leur emprise tyrannique. J'ai mené une guerre contre ces forces perverses de façon intermittente et spasmodique peut-être, au début, ne reconnaissant même pas ce que ces destructeurs malfaisants faisaient ou qui étaient les vrais malfaiteurs. Mais ma lutte a été persistante et tenace. De plus, au fur et à mesure que le temps passait, l'image devenait plus nette, les destructeurs tyranniques plus spécifiquement identifiés, et la solution complexe au casse-tête plus proche d'être résolue.

Mais ma lutte fut et est non pas seulement une lutte CONTRE la marée du mal. Il y a aussi un côté très POSITIF à cette image, et c'est CE contre quoi j'ai lutté et CE contre quoi je continue de lutter. La réponse à cette question est clairement définie dans les nombreux livres que j'ai écrits et peut être résumée en quelques mots - à savoir, la SURVIE, L'EXPANSION ET L'AVANCEMENT DE LA RACE BLANCHE. Dans notre religion raciale, LA CRÉATIVITÉ, je crois fermement que nous avons le Programme complet, la Solution finale, le Credo ultime.

C'est l'histoire vraie d'un garçon mennonite qui est né au milieu de la révolution communiste en Ukraine russe. À neuf mois, alors que les Armées rouge et blanche menaient une guerre civile dans son village natal de Rudnerweide, il fût saisi d'une sévère fièvre typhoïde et en est presque mort. Néanmoins, il a survécu à la maladie, il a survécu à l'anarchie et la terreur de la révolution et les deux années de famine qui ont suivi. À six ans, lui et sa famille ont fui la Russie pour essayer de recommencer une nouvelle vie dans les vastes étendues sauvages du Mexique. Peu de temps après, ils déménagèrent au Saskatchewan, au Canada, où il a grandi jusqu'à l'âge adulte. En 1945, il déménage aux États-Unis où, après une longue carrière, il finit par trouver le but de sa vie : structurer et établir une religion raciale pour la survie, l'expansion et l'avancement de sa propre race - La plus belle création de la nature.

J'étais ce garçon. Après sept décennies, je peux dire que ce fût une Odyssée longue et sinueuse et je remercie le destin qu'elle m'ait accordé suffisamment de temps pour réfléchir au cours des évènements qui m'a permis de finalement accomplir la mission primordiale de ma vie et de la léguer pour la postérité.

La Race blanche est de loin la plus créative, la plus productive et la plus intelligente que Mère nature ait créée après avoir fait prétendument évoluer des organismes pendant 2,3 milliards d'années sur cette planète Terre. Curieusement, cependant la plus belle création de la nature, dans la dernière moitié du siècle est devenue une espèce hautement menacée, dont la disparition et l'extinction sont là devant nous, à seulement quelques générations de là. C'est presque une certitude à moins que cette espèce unique change drastiquement de cap, et le fasse rapidement et avec la plus grande force. Ce dont la race blanche avait grandement besoin au cours des 6.000 dernières années de sa civilisation c'était une religion raciale qui lui fut propre, une religion raciale dont la ferveur primordiale aurait été et serait restée constamment la survie, l'expansion et l'avancement de sa propre nature. Ce n'est pas une idée originale que la Nature ait implanté cette quête innée dans chacune des autres créatures vivantes, mais étrangement, dans sa longue et tumultueuse histoire, la Race blanche n'a jamais pleinement saisi cette idée. Tout en poursuivant avec avidité sa quête pour la science et la haute technologie, dans le même temps elle a stupidement et tragiquement utilisé ses dons infiniment supérieurs pour tuer, décimer et détruire sa propre espèce.

Maintenant, la Race blanche a une religion raciale qui lui est propre et nous l'appelons la CRÉATIVITÉ. J'ai confiance qu'elle fournira l'étincelle qui allumera la conflagration d'un vaste mouvement mondial de ferveur religieuse - la première réelle révolution constructive dans l'histoire pour vraiment bénéficier à la race humaine. Si une quantité suffisante de mes frères et sœurs comprennent cette réalisation, la rédemption et le salut de la nature seront assurés. C'est dans ce sens que j'ai travaillé et c'est mon espérance et ma fervente prière que cela se produira dans cette prochaine génération.

En tant que fondateur d'une nouvelle religion, je me sens non seulement obligé envers mes camarades blancs, mais aussi envers la postérité - et même envers mes ennemis - d'exposer en permanence les évènements de ma vie, en détaillant mes origines, mes pensées et mes objectifs. Je crois que, étant arrivé à ce point, il serait peut-être nécessaire pour l'avenir que je le fasse.

Je dis peut-être. Il y a deux façons de voir les choses - deux possibilités. Si la race blanche tombe pour se relever et accepter le défi et si la peste juive réussit dans sa vieille frénésie de mongrélisation et/ou d'extermination de la race blanche de la surface de cette planète Terre, alors tous mes écrits, mes efforts et sacrifices auront été en vains. La créativité et tout son réseau d'idées se retrouveront dans les égouts de la mémoire de l'histoire. Dans ce cas, peu importe ce que j'ai fait ou ce que j'ai écrit. En fait, en ce qui me concerne, rien ne compterait plus, si la race blanche était détruite. Si, par contre, la race blanche s'élève dans une colère de vengeance, mobilise son énorme pouvoir et jette la tyrannie juive dans les poubelles de l'oubli, alors je suis certain que la Créativité aura joué un rôle majeur dans l'inspiration, le but et la direction dans la libération de la race blanche des tentacules de la tyrannie juive. Quand cela arrivera, il y aura une demande majeure incessante telle concernant les détails des débuts de la Créativité, ainsi que la vie du fondateur, que moi seul aurais connus et cela serait une source vitale d'informations de base. Heureusement, le sort m'a épargné le temps d'écrire mes mémoires sans aucune pression indue de soucis financiers ou de contrainte politique.

Malheureusement, un trop grand nombre de nos guerriers raciaux qui ont contribué de manière significative à la cause ont été privés de cette possibilité, et la seule source (grandement fabriquée) à leur sujet vient des lèvres et des plumes de nos ennemis raciaux - traîtres et juifs. En conséquence, nos combattants raciaux ont été diffamés, calomniés et à propos desquels ont a menti avant et après leur mort avec peu de réfutation autoritaire du côté racial blanc. Adolf Hitler est un excellent exemple de telles distorsions et calomnies, mais il y en a beaucoup d'autres.

Chaque personne née est un composite de son patrimoine culturel et le patrimoine génétique de leurs ancêtres. De tous ces facteurs, les gènes sont d'une importance majeure, et c'est quelque chose que seuls nos ancêtres peuvent nous transmettre. Le caractère inné de chaque individu est ensuite façonné et moulé pour le meilleur ou pour le pire par la multitude d'évènements qui tourbillonnent autour d'eux pendant la durée de leur vie. Certains sont écrasés par les évènements, tandis que d'autres surmontent les évènements et restent maîtres de leur propre destin. Quoi qu'il en soit, tous sont la somme de leur patrimoine, culturel, génétique ou de toute autre variable.

L'article en pdf est disponible ici.

Les livres de LA CRÉATIVITÉ
En anglais:
Nature's Eternal Religion (1973)
The White Man's Bible (1981)
Salubrious Living (1982)

En français :
Petit livre Blanc (1991)

ligne_verte.gif

La retranscription de la vidéo est disponible ici.


Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis "Enregistrer la cible du lien sous", puis "Enregistrer".

samedi 14 janvier 2017 10:21

Pourquoi refuser le multiculturalisme est une question de survie

diversite_genocide.jpg

Où nous mène l'immigration de masse et pourquoi nous la subissons :


Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis "Enregistrer la cible du lien sous", puis "Enregistrer".

ligne_verte.gif

Du paradis au cauchemar, l’effondrement de la Suède et l'Ouest en déclin :


Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis "Enregistrer la cible du lien sous", puis "Enregistrer".

dimanche 1 janvier 2017 12:16

Pourquoi chacun doit être fier de sa race, par Muhammad Ali

metissage_genocide.jpg

Voici un extrait d'une interview de 1971 de Muhammad Ali par l'anti-raciste et anti-blanc Michael Parkinson de la BBC.

La retranscription est disponible ici.


Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis "Enregistrer la cible du lien sous", puis "Enregistrer".

vendredi 21 octobre 2016 10:09

Dr William Luther Pierce

Source :
The Legacy of Dr. William Pierce

William_Luther_Pierce_2.jpg

Le Dr William Luther Pierce III (11 septembre 1933 – 23 juillet 2002) était le dirigeant de l'organisation White survival, de National Alliance et un des principaux idéologues du mouvement Nationaliste Blanc. Il a tout d'abord suivi des études en physique, plus tard il travailla avec George Lincoln Rockwell, le fondateur du American Nazi Party (Parti Nazi Américain) puis il devint un auteur célèbre grâce à son roman, The Turner Diaries (1978), qu'il écrivit sous le pseudonyme Andrew Macdonald. Il fonda ensuite la religion du Cosmothéisme un mélange de panenthéisme, de promotion sur le nationalisme blanc et de vision mondiale sur la survie des Blancs.

Né le : 11 septembre 1933, Atlanta, Georgia, États-Unis.
Mort le : 23 juillet 2002 West Virginia, États-Unis, à 69 ans.
Nationalité : Américain.
Connu pour : Activisme Européen Américain, opposant au suprémacisme juif.
Occupation : universitaire, activiste, physicien.
Organisation : National Alliance.

Expérience et éducation
William Pierce est né le 11 septembre 1933 à Atlanta, Georgia. Son père William L. Pierce II est né à Christiansburg, Virginie en 1892. Sa mère Marguerite Farrell est née à Richland, Georgia en 1910. Sa famille faisait partie de l'aristocratie du vieux Sud, descendant de Thomas Hill Watts, le Gouverneur d'Alabama et Ministre de la Justice des États Confédérés d'Amérique. Le père de Pierce a servi en tant que représentant du gouvernement à bord de cargos océaniques et envoyait ses rapports à Washington, D.C. Plus tard, son père devint le propriétaire d'une compagnie d'assurance, il est mort en 1942 dans un accident de voiture. Après la mort de son père, la famille de Pierce ainsi que son jeune frère, déménagea à Montgomery, Alabama et puis à Dallas, Texas.

Élève brillant, il saute une classe. Ses deux dernières années à l'Université il les passe dans une académie militaire. Adolescent, ses passions et intérêts se portaient sur les modèles réduits de fusées, la chimie, la radio, l'électronique et la lecture de science fiction. Son rêve était de devenir astronaute.

En 1951, après avoir terminé l'école militaire, Pierce travaille durant un temps dans un champ de pétrole en tant qu'homme à tout faire. Il se blesse alors qu'un tuyau de 10 centimètres tombe sur sa main et devra passer le reste de l'été à travailler comme vendeur de chaussures. Pierce gagne une bourse d'étude pour entrer à l'université Rice à Houston, Texas. En 1955, il est diplômé de l'université Rice avec une licence en physique. Il travaille ensuite au laboratoire national de Los Alamos avant d'entrer à l'école d'études supérieures, tout d'abord à Caltech et puis à l'université du Colorado à Boulder, où il obtient son doctorat en 1962. Il enseigne ensuite la physique en tant que professeur assistant à l'université d’État de l'Oregon de 1962 à 1965.

Pierce s'est marié cinq fois. Sa première femme fut Patricia Jones qu'il a rencontré à l'institut de technologie de Californie. Ils se sont mariés en 1957 et eurent des jumeaux, Kelvin et Erik, nés en 1962. Le mariage s'est terminé par un divorce en 1982. La même année, Pierce se remarie avec Elizabeth Prostel, qu'il a rencontrée à l'Alliance Nationaleà Arlington, Virginie. Le mariage prendra fin en 1985 quand Pierce déménage son quartier général en Virginie de l'Ouest. En 1986, Pierce épouse une Hongroise, Olga Skerlecz, un mariage qui durera jusqu'en 1990. Olga quitte Pierce et la Virginie de l'Ouest "pour de plus verts pâturages en Californie". Début 1991, Pierce épouse une femme nommée Zsuzsanna, également Hongroise. Ils se sont rencontrés grâce à une annonce que Pierce a fait paraître dans un magazine pour femme hongrois. Zsuzsanna le quitte et part en Floride au milieu de l'année 1996. Son dernier mariage, qui durera jusqu'à sa mort, fut avec une autre femme d'Europe de l'Est qu'il épousa en 1997.

Le Parti Américain Nazi
C'est à cette époque dans l’État de l’Oregon que Pierce commence à remarquer deux mouvements sociaux sur le campus qui le perturbent : les droits civiques et les mouvements anti-guerre du Vietnam. Pierce a vu les mouvements des droits civiques fomentés par les juifs comme une menace pour la race blanche. Il croyait aussi que les mouvements anti-guerre étaient inspirés par les Communistes et étaient dirigés principalement par les juifs. Il fut brièvement membre de la société John Birch en 1962 mais fini par démissionner parce qu'elle n'avait pas d'esprit critique envers les juifs.

En 1966, il devient l'associé de George Lincoln Rockwell, dirigeant du Parti Nazi Américain. Pendant cette période il fut l'éditeur du journal de l'idéologie du parti, National Socialist World. Après l'assassinat de Rockwell en 1967, Pierce continue de travailler avec le groupe (devenant un membre cette fois-ci officiellement) qui fut alors renommé le National Socialist White People’s Party (NSWPP) (Le Parti National-Socialiste des Blancs).

En 1968, Pierce attire sur lui l'attention nationale en devenant vendeur d'armes en Virginie en créant le NS Arms. Cette nouvelle entreprise vendait de l'équipement "Contrôle des Nègres" consistant en canons anti-émeute, armes de poing, fusils semi-automatiques et gaz lacrymogène. Pierce faisait la promotion et utilisait la documentation du NSWPP avec l'avertissement "Devancez l'interdiction. Approvisionnez votre maison MAINTENANT avec des armes pour la guerre raciale à venir !"(1)

Pierce quitta le NSWPP le 19 juillet 1970 (2) et pris le contrôle de National Youth Alliance (Alliance Nationale de la Jeunesse) en décembre 1970 qui deviendra plus tard "National Alliance", enregistrée en Virginie le 26 février 1974.(3)

William_Luther_Pierce_5.jpg

Alliance Nationale
En 1973, Pierce témoigna contre le candidat Secrétaire d'État Henry Kissinger devant le Comité des relations étrangères du Sénat déclarant qu'en tant que juif, Kissinger favoriserait les intérêts d'Israël avant ceux de l'Amérique.(4)

L'Alliance Nationale adopta le Life Rune comme son symbole et cette organisation devait être une avant-garde politique conçue en fin de compte pour parvenir à une "rédemption de la race blanche". Son Église communautaire Cosmotheïste, qui devait être la prochaine étape de ce plan, a été créée au milieu des années 1970, en même temps que les projets politiques de Pierce; Alliance Nationale, les livres National Vanguard (avant-guarde nationale) et les Voix Dissidentes Américaines hebdomadaires (American Dissident Voices). In 1978, Pierce demanda à l'IRS (Services de Revenu Interne) l'exonération fiscale qui lui fut refusée ; il fit appel et une cour d'appel confirma la décision de l'I.R.S. En 1985, Pierce déménage ses opérations d'Arlington, Virginia, dans une zone rurale près de Mill Point, West Virginia.

Pierce achète alors une terre en Virginie de l'Ouest, il l'enregistre au nom de "Cosmotheist Community Church" et fit une demande d'exemptions fiscales fédérales, étatiques et locales. Cependant, en 1986, l '"Église" perd son exemption fiscale de l'État pour toute la terre, sauf 60 acres (sur près de 400 acres) qui devait être utilisés exclusivement à des "fins religieuses". Les 340 autres acres (1,6 km²) étaient à la fois le siège de l'Alliance Nationale et de l'entreprise et de l'entrepôt des livres avant-garde national et n'était pas exonérée d'impôt.

The Turner Diaries (Les mémoires de Turner)
Pierce fut connu du public suite à l'attentat à la bombe d'Oklahoma. L'auteur, Timothy McVeigh, avait été prétendument influencé par The Turner Diaries (1978), le roman écrit par Pierce sous le pseudonyme d'Andrew Macdonald. Le livre est une représentation graphique violente d'une future guerre raciale aux États-Unis, incluant une description détaillée des pendaisons massives de nombreux "traîtres de la race" et de toutes les femmes blanches qui avaient déjà eu des relations sexuelles avec des non-Blancs dans les rues publiques de Los Angeles, suivie par le nettoyage ethnique systématique de toute la ville. Le livre raconte à travers le point de vue d'Earl Turner -un membre actif de la lutte révolutionnaire clandestine blanche. L'Organisation culmine avec la mission suicide nucléaire de Turner, qui a détruit le commandement militaire du Pentagone, empêchant ainsi toute invasion de l'Organisation contrôlée en Californie. La partie la plus pertinente de l'affaire McVeigh se trouve dans un des précédents chapitres, lorsque le personnage principal du livre doit faire exploser le siège du FBI à Washington DC. Certains ont établi des parallèles étonnamment similaires du livre avec le réel attentat d'Oklahoma City qui a détruit l'édifice fédéral Alfred P. Murrah et tué 168 personnes en 1995. Bien que The Turner Diaries était disponible à l'origine uniquement par correspondance et lors d'événements tels que des expositions d'armes, on pense qu'il s'est vendu à plus de trois quarts de million de copies.

The Turner Diaries a également inspiré un groupe de nationalistes révolutionnaires blancs dans les années 1980 se faisant appeler The Silent Brotherhood (les Frères Silencieux) ou parfois simplement l'Ordre. L'Ordre fut relié à de nombreux crimes, y compris la contrefaçon et à un braquage de banque, et l'argent aurait été donné à l'Alliance Nationale. Le chef de l'Ordre, Robert Jay Mathews, est mort dans une confrontation avec la police et des agents fédéraux sur l'île de Whidbey à Washington lorsque le FBI fit finalement exploser son repaire à l'aide d'une bombe incendiaire.

Les dernières années
Pierce passe ses dernières années en Virginie de l'Ouest, où il anime une émission de radio hebdomadaire, les Voix Dissidentes Américaines et supervisa l'édition, le magazine National Vanguard, Free Speech and Resistance, ainsi que les livres publiés par sa maison d'édition National Vanguard Books, Inc et sa maison de disques, Resistance Records.

Avant sa mort, Pierce a permis au professor Robert S. Griffin de vivre avec lui durant un mois pour qu'il écrive sa biographie : The Fame of a Dead Man’s Deeds (2001) (La Renommée d'un homme mort). William Pierce est mort d'un cancer le 23 juillet 2002 dans sa maison en Virginie de l'Ouest.

Vidéos
En septembre 1983, durant un dernier commentaire lors de la convention nationale de l'Alliance Nationale le Dr. Pierce parle de sa mortalité et de la victoire finale. Le 28 avril 2002 il fait son dernier commentaire public lors d'un meeting de l'Alliance Nationale en Ohio.

Notes
1. ↑ "Nazis Set Up Gun Operation", The Free Lance-Star, September 20, 1968, page 6
2. ↑ Blood and Politics: The History of the White Nationalist Movement…, by Leonard Zeskind, page 20
3. ↑ Blood and Politics: The History of the White Nationalist Movement…, by Leonard Zeskind, page 26
4. ↑ White Rage, by Martin Durham, page 27.

Pour en savoir plus :
Des livres en français
Des vidéos
Informations complémentaires

William_Luther_Pierce_1.jpg

La retranscription des deux vidéos suivantes est disponible ici .

Le don de la vie


Vous pouvez télécharger la vidéo facilement en faisant clic droit ici,
puis "Enregistrer la cible du lien sous", puis "Enregistrer".

N'hésitez pas à re-uploader cette vidéo partout sur Internet

ligne_verte.gif

Europe réveille-toi !


Vous pouvez télécharger la vidéo facilement en faisant clic droit ici,
puis "Enregistrer la cible du lien sous", puis "Enregistrer".

N'hésitez pas à re-uploader cette vidéo partout sur Internet

WAWA CONSPI