Aller à la recherche

Nous exigeons la vérité !

Nous exigeons nos droits !

Nuremberg pour les nuls

Fil des billets

vendredi 4 août 2017 12:00

Analyse de documents du procès de Nuremberg

Source :
Carlos Whitlock Porter

Analyse_de_documents_du_proces_de_Nuremberg_1.jpg

Lorsqu’il s’agit de s’instruire sur le procès de Nuremberg, à moins d’avoir beaucoup de temps pour lire soi-même les livres de tous les auteurs – les officiels aussi bien que les non-autorisés – qui existent sur le sujet ainsi que ceux des trois séries bleue/verte/rouge, sans compter les dizaines de milliers de pages d’affidavits, de comptes rendus, de documents officiels ayant servi dans les procès, etc., il est extrêmement difficile de pouvoir se faire un avis objectif sur la légalité et la pertinence de la procédure, des méthodes utilisées, des témoignages, des preuves, etc.

Pour ceux qui souhaiteront se faire une idée prête à penser, il sera bien plus aisé de regarder ce qu’en dit Wikipédia. Il n’y aura pas de garantie d’objectivité ou de valeur en terme de véracité mais peu importe, cela sera très largement suffisant pour des recherches complémentaires dans le cadre de cours d’histoire à l’école, ou pour faire le mec cultivé dans les soirées bon chic, bon genre, voir même en famille, pour se faire applaudir sur les plateaux TV ou pour se faire interviewer, en bref, cela sera satisfaisant pour assurer un avenir radieux sur une terre où le devoir de mémoire légal et autorisé est obligatoire et non négociable.

En revanche, pour ceux qui voudraient vraiment s’informer, c’est un casse tête chronophage qui risque de leur attirer bien des problèmes sociologiques, financiers ou autres. Alors il vaudra mieux se méfier et sélectionner avec soin les sources qui permettront de réellement comprendre et analyser en toute impartialité. Il y a des auteurs et des études sérieux, mais qui peut dire à l’avance, sans rien avoir lu sur le sujet, qui fait du bon travail et qui fourni un travail commandé ? C’est bien évidemment impossible et c’est pourquoi nous ouvrons sur le site une nouvelle page, dédiée exclusivement à l’analyse de documents tirés du procès de Nuremberg.

Carlos Whitlock Porter a fait un énorme travail de lecture et de démystification sur cette pièce de théâtre macabre que fût ce pseudo procès d’après guerre. Il a déjà produit des livres, des articles et des vidéos sur ce thème. Nous allons utiliser de cette matière qu’il met à disposition en anglais, la traduire et la mettre en forme pour apporter aux francophones une source fiable d’informations, toujours ponctuée d’humour par Carlos P., car il faut en avoir de l’humour pour oser prendre la terre entière pour des imbéciles heureux tel que l’ont fait les Alliés avec cette parodie de procès.

Aujourd’hui, nous vous proposons deux documents :

Le premier est le NO-1128, une correspondance supposée de Himmler à Hitler datant de décembre 1942, rapportant l'exécution de 363.211 juifs en 4 mois dans les territoires russes. Vous trouverez le document tel qu’il est détenu dans les archives officielles, ainsi qu’une courte étude faite par Carlos P. en anglais et en français.

Doc NO-1128
Carlos Whitlock Porter - Analyse de documents - NO-1128
Carlos Whitlock Porter - Analysis of documents - NO-1128

Le second est un échange entre Cartos P. et un lecteur qui s’interroge sur les documents NO-1128 et L-180, portant respectivement sur les massacres de partisans dans l’Est et sur les Einsatzgruppens,

Carlos Whitlock Porter - Analyse de documents - Lettre n°25
Carlos Whitlock Porter - Analysis of documents - Letter n°25

Il y a de très nombreux documents déjà disponibles en anglais sur son site, si certains veulent prendre de l’avance qu’ils ne se gênent pas, d’autres seront mis à disposition en français, sur ce site même dans un futur proche.

Par ailleurs, pour faire la version 2017 de la vidéo MIRTH que nous avons traduite, il a fallu à Carlos P. de racheter à diverses archives officielles bon nombre de documents qu’il n’avait plus, certains étant partis en fumée dans l’incendie criminel contre la maison de Ernst Zündel le 7 mai 1995. Par la même occasion, il en a acheté bien d’autres en sus, qu’il nous a fourni et dont il nous a autorisé la diffusion. Nous traduirons ses nouvelles analyses à mesure qu’il les produira. Si certains souhaitent avoir accès aux documents avant la publication de l'analyse, nous vous encourageons à joindre Carlos Porter pour les lui demander et à lui témoigner votre gratitude en l’alourdissant généreusement de quelques piécettes car la tâche n’est pas chose aisée que de réussir à constituer des archives sur les documents du procès de Nuremberg.

lundi 10 juillet 2017 12:00

Made in Russia: The Holocaust - VOST FR

Sources :
Le site de Carlos Whitlock Porter
La page dédiée à la vidéo MIRTH
Ernst Zündel

Ebensee__Mauthausen_le_6_mai_1945.jpeg

Des détenus luxembourgeois dans un camp de concentration à Ebensee, Mauthausen le 6 mai 1945. Cliquez pour agrandir

Par Carlos Whitlock Porter

Bonjour Mesdames et Messieurs, mon nom est Carlos Whitlock Porter, et je suis ce qu’on appelle un révisionniste de l’holocauste généralement désigné par les termes génériques de sectaire, fasciste, haineux, nazi, menteur et falsificateur de l’histoire.

Afin de me protéger contre les dernières accusations dont je fais l’objet tout autant que les précédentes, j’ai préparé un livre composé presque entièrement de documents de l’accusation du premier procès de Nuremberg. C’est-à-dire, qu’il n’y a quasiment rien écrit par moi dans ce livre, mais qu’il s’agit simplement des documents de l’accusation ou divers extraits de ceux-ci, soulignés par une légende en haut de page. Il y a quelques commentaires, compris dans une introduction d’environ cinq pages, ainsi que de nombreux dessins et photographies. C’est la charge qui est censée avoir prouvé que les Allemands ont tué des millions de juifs et des millions de Russes, ainsi que des millions d’autres gens, une véritable arche de Noé de victimes holocaustiques.

Je vais maintenant vous en lire quelques extraits. Je commencerai avec l’incroyable machine à pédale pour écraser le cerveau ou comment j’ai aidé à tuer 840.000 Russes au moyen d’une "machine actionnée par un seul pied" et brûlé les corps à l’aide de quatre fours portables. C’est une partie des confessions du S.S Paul Waldmann, citées dans le rapport soviétique de crimes de guerre, USSR-52. D’autres citations du même document se trouvent également dans divers ouvrages sur l’holocauste.

La retranscription est disponible ici.
Les autres livres de Carlos Whitlock Porter sont ici.


Vous pouvez télécharger la vidéo facilement en faisant clic droit ici,
puis "Enregistrer la cible du lien sous", puis "Enregistrer".

samedi 18 mars 2017 12:00

Procès de Nuremberg, liste des preuves matérielles manquantes

Source :
Carlos Whitlock Porter

Rudolf-Spanner.jpg

Rudolf Spanner, le soi-disant inventeur du savon à base de "graisse de juifs" …

Je ne parviens pas à localiser les preuves matérielles suivantes dans quelque archive que ce soit:

- 1 chambre à vapeur (IMT XXXII 153-158, III 567);
- 1 chambre électrique (IMT VII 576-577, XII 369);
- 1 bombe atomique allemande (pour incinération instantanée à Auschwitz) (IMT XVI 529);
- 1 arbre (utilisé comme arme à tuer) (IMT VII 582);
- 1 four portable (IMT VII 586);
- 1 machine à pédale pour écraser le cerveau (IMT VII 376-377);
- 1 machine à broyer les os (IMT VII 439, 549-550, 446, 593);
- 1 machine à fessées (IMT VI 213);
- 1 abat-jour en peau humaine (IMT XXXII 258, 259, 261, 263, 265, 269);
- 1 livre de poche et 1 paire de gants pour conduire, tout en peau humaine (IMT XXX 352, 355);
- 1 dessin pornographique peint sur une toile faite de peau humaine (IMT XXX 469);
- 1 reliure en peau humaine (IMT VI 331);
- 1 selle, 1 paire de culottes d’équitation, 1 paire de gants, 1 paire de pantoufle, 1 sac à main de femme, tous en peau humaine (IMT V 171);
- 1 boîte à torturer (déguisée en un garde robe ordinaire) (IMT XVI 561, 546,556-557);
- 1 chaise rembourrée avec des cheveux humain (IMT XIX 506);
- 1 matelas rembourré avec des cheveux humain (IMT I, 252);
- 1 paire de chaussettes fabriquée avec des cheveux humain (IMT XXXIX 552-553, XX 353);
- 1 pot de savon humain (IMT VII 597-601);
- 1 morceau de peau humaine tannée (IMT VII 600);
- 1 camion à gaz (IMT VII 571);
- 1 paillasson de maison fait de cheveux humain (NMT V 1119-1152, procès d’Oswald Pohl).

Nous savons que ces objets ont existé, parce qu'ils ont été "prouvés" à Nuremberg au moyen de "documents officiels" et de "déclarations sous serment". Mais personne ne sait où ils se trouvent. Se pourrait-il qu'ils soient en Israël ? Si vous savez quelque chose, s'il vous plaît dites-le moi. Je serais très reconnaissant pour toute aide en la matière.

Le livre "Made in Russia The Holocaust" de Carlos Whitlock Porter est disponible en anglais, sur Lulu ou sur le site CODOH.


Vous pouvez télécharger la vidéo facilement en faisant clic droit ici,
puis "Enregistrer la cible du lien sous", puis "Enregistrer".

jeudi 9 février 2017 11:00

L'hyper connaisseur de ces infâmes procès... Carlos Whitlock Porter

Source :
Carlos Whitlock Porter

Carlos_Whitlock_Porter.jpg

Carlos Porter, l'homme que Robert Faurisson a surnommé "l'hyper connaisseur de ces infâmes procès", est un traducteur professionnel.

Ses traductions révisionnistes incluent le "Rapport Walter Lüftl" et les deux versions (longue et courte) du "Rapport Germar Rudolf", mais aussi "STALIN'S WAR OF EXTERMINATION", de Joachim Hoffmann, et une variété d'articles et de livre de Carlo Mattogno et Jürgen Graf. Il est membre de l'Institut des Linguistes de Londres.

D'origine américaine, mais à l'heure actuelle apatride en vertu de sa renonciation formelle à la citoyenneté le 8 novembre 1984.

Il est également un révisionniste holocaustique.

Carlos Porter est devenu révisionniste entre 1976 et 1978, après avoir remarqué que les réactions chimiques décrites dans la littérature holocaustique sont toutes erronées et se contredisent toutes les unes les autres.

En 1978, il écrit un essai sur le sujet, "THE CHEMISTRY OF THE HOAXOCO$T", qui lui vaut des menaces de mort, des appels téléphoniques hystériques, etc. Un groupe particulier a d'ailleurs été assez aimable pour lui faire un "procès" en son absence. Ils avaient toute une liste de crimes qu'il avait commis -être une pourriture étant l'un d'eux- il fut reconnu "coupable" et dument "condamné à mort" suite à ce procès, la "sentence devant être exécutée par une équipe de nos spécialistes d'ici un an". (C'était il y a 20 ans).

En 1978, je pensais que l'holocauste était un mensonge, mais je pensais toujours que c'était un mensonge intelligent ; j'avais tort."

MIRTH_-_Front_Cover.jpg En 1988, après 10 ans de recherche, il publie "MADE IN RUSSIA, THE HOLOCAUST", une compilation de 400 pages photocopiées de la transcription du procès de Nuremberg et archives y afférent, "prouvant" un ensemble de mensonges que personne ne croit plus (c.à.d. chambres à vapeur, chambres sous vide, chambres avec trappe piégée, chambres de chaux vive, chambres électriques, savon humain, arbres comme armes du crime, chaussettes de cheveux humains, matelas de cheveux humains, plus une ligne exclusive de maroquinerie faite de peau humaine que personne n'a jamais vue), etc.

Le livre est disponible en anglais, sur amazon.com ou sur le site CODOH.

À son grand étonnement, le livre ne provoqua presque aucune réaction, à l'époque ou plus tard. Pratiquement la seule réaction est venue d'une personne intelligente qui lui dit : "Votre livre est absolument incroyable. Les Allemands avaient-ils vraiment des machines à pédale pour écraser le cerveau pour fabriquer du savon humain ?" Quand il a essayé d'expliquer que le livre n'était rien de plus qu'une collection de mensonges évidents, cette personne ne pu pas tout à fait comprendre. "Les gens sont plus stupides que je le pensais." dira Porter.

Carlos Porter pensait que son sarcasme serait sans ambiguïté aucune, mais non, les gens prenaient tout cela au sérieux. Son imprimeur et son libraire lui diront que son ironie passait simplement au-dessus de la tête des gens.

Beaucoup d'autres personnes ont compris l'intention du livre, mais ont gardé le silence, pour des raisons mieux connues d'eux-mêmes. Ma propre théorie est que "MADE IN RUSSIA" est si étonnant que les gens ne savent pas quoi penser, alors ils ne disent rien. Peut-être ai-je raison, peut-être ai-je tort."

En 1988, Ernst Zündel produit une vidéo dans laquelle Carlos Porter a commenté un certain nombre de "documents" d'essai de Nuremberg, c'est cette vidéo que nous vous proposons aujourd'hui, ainsi qu'une vidéo de 12 minutes sur quelque chose dont très peu de gens connaissent l'existence, "The Black Book" (Le livre noir). Dans ce livre est écrit :

L'ensemble du texte du Livre noir a été soumis aux autorités judiciaires de la Commission des Nations Unies pour les crimes de guerre à Nuremberg, en Allemagne, comme preuve des crimes commis par les nazis contre les juifs."

Les auteurs sont répertoriés comme "le Congrès juif mondial, le Comité anti-fasciste, l'URSS, Vaad Leumi, la Palestine et le Comité américain des écrivains, des artistes et des scientifiques juifs".

En d'autres termes, la preuve est entièrement communiste, mais la preuve communiste est fondamentalement juive. À méditer..."

non_coupable.jpg La même année, 1988, il publie "NON COUPABLE À NUREMBERG" qui donna naissance à une série de corrections à "NUREMBERG ET AUTRES ESSAIS DE CRIMES DE GUERRE" par Richard Harwood (David McCalden), suivant essentiellement le même format.

Ce livre, avec environ 1.000 références, a connu un plus grand succès.

En 1992, il fait une série d'articles sur les crimes de guerre japonais à des fins de comparaison, intitulé "JAPS ATE MY GALL BLADDER".

Plus récemment, il a co-écrit un certain nombre de livres dérivés avec Vincent Reynouard, en français, basés essentiellement sur le même matériel, mais en utilisant la version française de la transcription de Nuremberg comme base. Le premier d'entre eux s'appelait "DÉLIRE AU PROCES DE NUREMBERG" qui se serait assez bien vendu.

Le 23 septembre 1998, le système belge de sécurité sociale l'a conduit à la cour et lui a fait faire faillite, ce qui l'a empêché de travailler ; deux avocats lui ont conseillé de disparaître. Il fut séparé de sa famille pour la première fois en 26 ans.

Tout ce qu'ils peuvent faire, c'est m'emprisonner. Je me demande parfois combien d'années ils m'ont condamné à l'absentia sans m'en parler."

Le 22 octobre 1998, LE MATIN, journal quotidien publié à Liège, en Belgique, a imprimé six gros articles sur lui et sur son "procès" à propos de son emprisonnement et insinuant subtilement qu'il méritait d'être tué. Vincent Reynouard et lui ont répondu à cela dans une brochure de 25 pages intitulée "CARLOS PORTER RÉPOND À SES ACCUSATEURS".

Bien que les Allemands n'aient aucune autorité pour l'arrêter à l'heure actuelle, il ne se fait aucune illusion qu'il ne sera pas pris tôt ou tard.

L'article en pdf est disponible ici.

À toutes fins utiles, je vous rappelle que deux chaines Youtube dédiées aux travaux de Carlos W. Porter ont été créées récemment : Nuremberg for Dummies et Nuremberg pour les nuls.

ligne_verte.gif

Ernst Zundel - Entrevue avec Carlos Whitlock Porter

La retranscription est disponible ici.
Transcript is available here.


Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis "Enregistrer la cible du lien sous", puis "Enregistrer".

ligne_verte.gif

Le Livre Noir, par Carlos Whitlock Porter


Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis "Enregistrer la cible du lien sous", puis "Enregistrer".

WAWA CONSPI