Aller à la recherche

Nous exigeons la vérité !

Nous exigeons nos droits !

Ernst Zündel

Fil des billets

mercredi 29 novembre 2017 12:00

Ernst Zündel, le grand procès de l'Holocauste - Parties 1 et 2

ernst_zundel_2.png

Voici un résumé en images de l'époque de l'extraordinaire grand procès de l'Holocauste de 1985 à Toronto qui dura 7 semaines et qui fut couvert par tous les médias canadiens. On y retrouve Raul Hilberg, Robert Faurisson et de nombreux témoins de la défense et de l'accusation. Si seulement un tel procès pouvait avoir lieu en France ! Imaginez un peu ! Bravo Monsieur Zündel !

Le Pr Faurisson, qui a vécu ce procès de près, vient de la visionner à nouveau et de la diffuser à ses correspondants le 23 avril avec ce commentaire :

Sachez que vous avez là un simple aperçu de la violence qu'il nous a fallu affronter à Toronto pendant de longues années à l'occasion, en particulier, des procès intentés à l'héroïque Ernst Zündel en 1984, 1985, 1988 et plus tard encore. Pour finir la maison d'Ernst Zündel a été totalement ravagée par un incendie criminel.

Et le sort de notre ami a finalement été si terrible que je préfère ne plus l'évoquer.

On comprend que tant de personnes s'abstiennent de rallier les rangs des révisionnistes dans la crainte de susciter la colère de certaines organisations ou ligues juives, au Canada, en France ou en bien d'autres pays, à commencer par Israël où le prestigieux historien Ben Zion Dinur, président-fondateur de Yad Vashem à Jérusalem en 1952, s'est vu contraint de donner sa démission quelques années plus tard parce qu'il préconisait la prudence devant les "témoignages" de l'extermination des juifs.

Bien à vous.


Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis "Enregistrer la cible du lien sous", puis "Enregistrer".

ligne_verte.gif

Le second procès aura lieu en 1988, avec le célèbre Rapport Leuchter: Zündel sera condamné cette année-là mais relaxé en 1992 par la Cour suprême.

Ses adversaires n'eurent de cesse de le persécuter et il finit par purger 7 années de détention dans 6 prisons, dans 3 pays et sur 2 continents; libéré en 2010 il attend en Allemagne depuis 6 ans l'autorisation de retourner vivre auprès de sa femme Ingrid...


Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis "Enregistrer la cible du lien sous", puis "Enregistrer".

vendredi 7 juillet 2017 12:00

Hommage à Ernst Zündel

Ernst_Zundel_8.jpg

Toronto, mars 1985

(Message N°6000 de Bocage)

Notre dernier message sera un hommage à Ernst Zündel, le révisionniste germano-canadien à qui le révisionnisme doit tant !

Pour les révisionnistes, Ernst Zündel a joué un rôle incomparable : avec ses tracts, ses revues, toujours ponctuelles, en anglais et en allemand, son aide à la diffusion de tant de livres en diverses langues, ses émissions de radio, ses émissions de télévision, ses vidéos, il a été partout et il était toujours là pour stimuler le mouvement. Grâce à une formidable opération comme il savait les organiser, c’est à lui que l’on doit une belle victoire : celle de la suppression du chiffre de 4 millions de morts sur les stèles d’Auschwitz, chiffre remplacé plus tard par celui de 1 million et demi.

Et c’est surtout lui qui, en véritable chef d’orchestre, a organisé de main de maître ses deux procès de 1985 et 1988 à Toronto en faisant venir du monde entier, notamment pour le procès de 1985, révisionnistes et adversaires des révisionnistes afin d’organiser enfin devant un tribunal la confrontation des deux camps (inutile de dire que, soumis aux contre-interrogatoires inflexibles de l’avocat Douglas Christie conseillé par le Pr Faurisson, les adversaires avaient tant mordu la poussière qu’un homme comme, par exemple, Raul Hilberg, le "pape de l’exterminationnisme", refusera de se présenter à nouveau pour le procès de 1988 !). Nous pensons réellement que toute personne désireuse de se renseigner sur le révisionnisme doit commencer par lire Le Grand Procès de l’Holocauste » de Michael Hoffman, aux éditions La Sfinge, en vente chez www.akribeia.fr.

Il avait donc fallu mettre un terme à cette activité débordante et iconoclaste de Ernst Zündel et c’est le 5 février 2003 que ce "héros" (le mot est du Pr Faurisson) sera littéralement capturé à son domicile du Tennessee ; à partir de cette date, c’est-à-dire pendant 14 ans, cet homme se retrouvera bâillonné, dans l’incapacité totale de s’exprimer sur le sujet qui représentait toute sa vie : laver l’Allemagne, son pays d’origine, des accusations mensongères dont on l’accable. Après 7 années de prison, dont 2 au Canada dans des conditions proches de la torture et 5 en Allemagne, il devra traverser 3 années de mise à l’épreuve, mais ces 10 années de silence ne s’arrêteront pas là : afin de mettre toutes les chances de son côté pour obtenir le droit de regagner son domicile du Tennessee, il continuera pendant 4 ans à observer un mutisme presque complet… et nos correspondants auront bien remarqué que nous avons de notre côté fait le maximum pour respecter ce silence.

Hélas, le 31 mars dernier était rendue la décision définitive tant redoutée : alors que la porte reste ouverte à tant de migrants, les États-Unis, par la voix d’un certain Ron Rosenberg, chef du Bureau des recours administratifs du Département américain de la Sécurité intérieure, refusaient à tout jamais l’entrée sur leur territoire à cet éminent révisionniste et donc son retour à son propre domicile du Tennessee auprès de sa femme ! Pourtant la loi est claire : pour une personne condamnée à l’étranger qui sollicite l’entrée sur le territoire des États-Unis il n’y a interdiction que si la faute ayant entraîné la condamnation relève d’un "comportement jugé criminel selon les normes américaines", ou "le fait de nier l’Holocauste et de tenir des propos antisémites (ce que n’a en réalité, JAMAIS fait E. Zündel) n’est pas un délit aux États-Unis", fera remarquer un certain Pr Eugene Volokh dans un article du Washington Post publié, cyniquement, le 24 avril, jour anniversaire de Ernst Zündel !

Ce n’est que le 9 mai que nous avons reçu copie de cette décision inique signée Rosenberg et les correspondants qui la désireraient pourront nous la réclamer.

Le 17 mai nous interrogions E. Zündel sur sa réaction. Voici ce qu’il nous répondait:

Cette décision m’interdit à tout jamais de retourner aux États-Unis.

Plus je lis cette décision de Ron Rosenberg, plus je suis dégoûté. Je suis tellement dégoûté de cette mascarade hypocrite qu’il m’est quasiment impossible de la commenter.

Je résume, en gros :

J’ai engagé, dès le tout début (de mon installation dans le Tennessee), un grand avocat spécialiste de l’immigration qui avait plus de trente ans d’expérience du droit américain sur l’immigration. J’ai suivi à la lettre tous ses conseils pour me conformer aux règles américaines.

Tout se passait bien : je vivais avec ma femme, aux États-Unis, dans notre propriété ; je dirigeais notre entreprise d’édition ; on m’avait accordé un permis de travail, un numéro de Sécurité sociale, on m’avait fait un bilan de santé complet, y compris des rayons X et des tests de sida ; le FBI avait pris mes empreintes digitales ; j’ai même été interrogé par un agent spécial du FBI.

Il ne restait plus qu’une visite qui devait se faire avec un fonctionnaire de l’immigration avant qu’on m’accorde le statut de résident permanent et que je puisse vivre et travailler aux États-Unis tout le reste de ma vie.

(Après mon arrestation et ma déportation nous avons pu obtenir mon dossier tenu par le FBI et nous avons vu que l’agent spécial du FBI, qui s’appelait Scott Nowinski, avait recommandé à son siège de clore le dossier Zündel et de m’accorder le statut de résident permanent !)

Ingrid et moi avons continué notre vie, assurés que nous étions par nos avocats que tout n’était qu’une question de temps et de routine.

Nous avons été complètement pris par surprise quand tout d’un coup, un beau jour, j’ai été arrêté sans préavis, au cours d’une journée de travail où j’étais en train de mettre sous cadre des tableaux en prévision de l’ouverture prochaine de ma galerie d’art ! Les fonctionnaires américains ne m’ont pas autorisé à appeler mon avocat, et ils n’avaient pas de mandat d’arrêt ! Au lieu de cela ils m’ont déclaré que la date d’expiration de mon visa était dépassée ¬ ce qui était un mensonge évident et flagrant, une pure invention ; en fait c’était leur couverture pour pouvoir me déporter des États-Unis.

A cause de cette déportation, qui a eu lieu après les événements du 11-Septembre, les attaques sur le World Trade Center et sur le Pentagone, j’étais mis en prison au Canada (où Ernst Zündel avait vécu avant de rencontrer sa femme américaine) pendant deux ans en attendant qu’on décide de mon sort ! Puis j’étais qualifié de "menace pour la sécurité de la nation canadienne", où j’avais vécu pacifiquement et de manière productive pendant 42 ans, et déclaré "persona non grata" par le Canada.

J’étais ensuite déporté vers l’Allemagne et arrêté et menotté au pied de l’avion qui m’avait fait traverser l’Océan depuis le Canada, et immédiatement emprisonné à Mannheim, en Allemagne.

Là-bas, j’étais jugé devant un tribunal pour les écrits et les émissions que j’avais réalisés aux États-Unis et qui étaient parfaitement légaux en Amérique.

Après un interminable et grotesque procès à Mannheim j’allais être condamné à la peine maximale de 5 années de prison en vertu des lois allemandes controversées de l’après-guerre liées à l’Holocauste. J’ai perdu tous les appels et j’ai effectué chacune des minutes de cette condamnation de cinq années et j’étais enfin libéré le 1er mars 2010, avec néanmoins trois années encore de "mise à l’épreuve".

Pendant 14 ans nous nous sommes battus, ma femme Ingrid et moi, avec les tribunaux américains pour tenter d’obtenir que je réintègre les États-Unis. Nous avons pratiquement perdu tous les procès, et perdu aussi tous les appels. Nous avons dépensé des sommes incalculables en honoraires d’avocats et en procès.

Le résultat final, c’est cette décision de la Homeland Security (La Sécurité intérieure) signée d’un Ron Rosenberg. Cette décision a fait l’objet d’une critique de la part d’un professeur de droit américain de l’Université de Los Angeles qui répond au nom de Professeur Volokh et qui clarifie quelque peu les choses…

L’affaire Zündel est très révélatrice de l’état de la justice et des droits de l’homme dans l’Amérique d’aujourd’hui. Il y a un gouffre aux États-Unis entre la "réalité" et leur propagande !

ligne_verte.gif

Ernst Zündel continue de se dire invaincu, insoumis et il ne pliera pas !

P.S.: Le "Tabou" n° 15, entièrement consacré à Ernst Zündel, 208 pages + cahier photographique en couleur, est disponible chez Akribeia : 20 euros + port.

Le message de Bocage est disponible en pdf ici.

mardi 7 février 2017 11:00

Ernst Zundel - Entrevue avec Roger Dommergue Polacco de Menasce

Ernst-Zundel-4.jpg

Interview du Pr. Dommergue Polacco de Menasce par Ernst Zündel en 1980.

Ernst Zündel à l'époque où il vivait encore au Canada (il vit aujourd'hui en Allemagne) s'est vu offrir une aide juridique par un juif de France, dans son combat de 9 ans contre la justice canadienne.

La retranscription de la vidéo d'Ernst Zundel "Un juif français dit la vérité sur Hitler et l'Allemagne «nazie»" est disponible ici.


Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis "Enregistrer la cible du lien sous", puis "Enregistrer".

En Super bonus, pour remercier jewtube de censurer, encore et encore:

L'erreur hormonale de la circoncision au 8ème jour de la 1ère puberté

Extrait du livre "Dossiers secrets du XXIème siècle", retrouvez le pdf "L'erreur hormonale de la circoncision au 8ème jour de la 1ère puberté" ici.

Roger Dommergue considère que les juifs sont des malades glandulaires victimes de la pratique rituelle de la circoncision au 8e jour, leur octroyant une psychologie particulière qui serait la cause majeure de diverses tragédies vécues par cette communauté. Il s'inspire des travaux du Docteur Jean Gautier qui a postulé l'antériorité fonctionnelle du système hormonal sur le système nerveux, et affirme que la circoncision au 8e jour perturbe la première puberté pendant laquelle le système hormonal du nouveau-né se construit. Cette opération atrophierait selon lui la glande génitale interne, causant une hypertrophie de la thyroïde, de l'hypophyse ou parfois des glandes surrénales et ayant de lourdes conséquences psychologiques. Il a tenté d'attirer, sans succès, l'attention de certains membres éminents de la communauté juive sur sa théorie, et appelle à supprimer radicalement la pratique de la circoncision au 8e jour.

Retrouvez un dossier complet sur Roger Dommergue Polacco de Ménasce ici

vendredi 3 février 2017 10:00

Ernst Zündel - Entrevue avec Robert Faurisson et Fred Leuchter

Ernst-Zundel-5.jpg

Ernst Zündel, Robert Faurisson et Fred Leuchter échangent suite au procès de Mr. Zündel pour révisionnisme, à Toronto (Canada) en 1988.

La retranscription est disponible ici.


Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis "Enregistrer la cible du lien sous", puis "Enregistrer".

mercredi 25 janvier 2017 11:40

Ernst Zündel - Entrevue avec Jeff Rense

Sources :
allmoderncons
Jeff Rense

Ernest_zundel_01.jpg

Jeff Rense s'entretient avec le criminel de la pensée, ancien prisonnier politique, peintre et écrivain Ernst Zündel.

Ernst Zündel, qui se décrit quelquefois comme un "paysan souabe", est un homme ouvert et jovial qui est béni avec une rare combinaison d'optimisme inlassable et de capacité pratique. Il maintient cet esprit contagieux même dans des conditions très difficiles. C'est un individu exceptionnellement alerte et sensible avec une compréhension profonde de la nature humaine. Il sait persuader, cajoler et encourager les autres à donner le meilleur d’eux-mêmes pour le plus grand bien. Il inspire confiance, loyauté et affection.

Ernest_zundel_02.jpg

Zündel est probablement mieux connu pour son rôle central dans les "Procès de l'holocauste" de 1985 et 1988. Il a été traduit devant les tribunaux à Toronto pour avoir "publier de fausses nouvelles" et plus particulièrement pour la publication d'une brochure intitulée "Did Six Million Really Die ?".

Les deux longs procès de Zündel - le procès de 1985 a duré deux mois et le procès de 1988 a duré quatre mois - est la chose qui s'est le plus approchée de tous les débats à grande échelle sur la question de l'Holocauste. Pour la première fois, les "survivants de l'holocauste" et les historiens de l'holocauste ont été interrogés de près et de manière critique sous serment sur leurs revendications et leurs points de vue.

Le 5 février 2003, Ernst Zündel a été arrêté dans sa paisible demeure dans la région montagneuse de l'Est du Tennessee. Il fut arrêté sous prétexte qu'il avait violé les règlements d'immigration ou avait manqué une date d'entrevue avec les autorités d'immigration des États-Unis, même s'il était entré légalement aux États-Unis, était marié à une citoyenne américaine, et en pleine conformité avec la loi, avait fait les démarches nécessaires pour obtenir le statut de résident permanent.

Après avoir été détenu pendant deux semaines, il fut déporté au Canada. Pendant deux ans - de la mi-février 2003 au 1er mars 2005 -, il a été détenu en isolement au Centre de détention de Toronto-Ouest, sous prétexte qu'il menaçait la sécurité nationale.

Son arrestation et sa détention ont attiré l'attention des médias. Quelques journaux canadiens, y compris le prestigieux Globe and Mail de Toronto, et plusieurs analystes indépendants, ont reconnu l'injustice de son incarcération en l'absence de tout prétexte.

Le 1er mars 2010, après avoir été emprisonné pendant sept ans et trois semaines pour ses croyances, dans trois prisons, dans trois États, sur deux continents, Ernst Zündel fut libéré du pénitencier de Mannheim.

La retranscription est disponible ici.


Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis "Enregistrer la cible du lien sous", puis "Enregistrer".

ligne_verte.gif

L’album complet de Blink 1488 "Put On Your Cloak And Burka" (Mets ton voile et ta burka) est disponible ici.

Liste des morceaux :

1. Stay Together For The Future Generations (0:00)
2. Saddam’s Song (4:01)
3. All The Rapefugees (8:11)
4. The Jew (10:59)
5. Zionists Exist (14:55)
6. Revealing This (18:09)
7. I Guess This Is Getting Cucked (21:03)
8. Fascists (23:54)

Les textes en anglais des chansons sont .

dimanche 10 juillet 2016 16:02

Ernst Zündel, entrevue avec un journaliste israélien

Ernst-Zundel-3.jpg

Voici l'enregistrement de l'une des plus percutantes entrevues qu'Ernst Zündel ait accordée à l’un de ses ennemis politiques se comptant parmi les plus acharnés.

Une entrevue étonnante face au ressentiment qu’entretient la communauté juive, depuis près de cent ans, à l’endroit des Allemands.

D’une durée d’environ 120 minutes, la vidéo comporte une introduction d’Ernst Zündel où il explique les raisons de ce tête à tête et présente les divers livres sur lesquels il s’est appuyé (dont la plupart écrits par des juifs) afin de répondre aux nombreuses questions que lui pose son interlocuteur.

La qualité de la vidéo est assez bonne (A9 / V8) si l'on tient compte du fait que l'originale a été faite avec les anciennes caméras sur support vidéo-cassettes abordables à cette époque (1995).

Après avoir regardé cette entrevue fortement représentative des tensions de la communauté juive, notamment israélienne, à l’égard du révisionnisme, jugez par vous-même combien cet entretien mérite une large diffusion.

FAITES CONNAÎTRE CETTE VIDÉO !

La vérité ne craint pas d'enquête !!!

Comme nous savons tous : "Celui qui gagne la guerre… écrit aussi l'histoire".

La retranscription de l'interview est disponible ici et sur le site PHDNM.

N'hésitez pas à re-uploader cette vidéo partout sur Internet

note de Bocage:

Enfin, ça y est, elle est sortie avec sous-titres français (traduits et insérés par la fée "Didi"), la fameuse interview donnée en 1996 par le révisionniste germano-canadien Ernst Zündel à un jeune journaliste du quotidien israélien "Yedioth Aaronot" ! (*)

L'interview dure 2 heures, mais quelle interview ! Quelle force, quelle puissance, quelles réparties chez Zündel ! C'est cet homme que nos adversaires se sont acharnés à combattre : ils ont détruit sa maison, ils lui ont envoyé des colis piégés, ils ont placardé sur les murs de sa ville son nom, son adresse avec la marche à suivre pour fabriquer des cocktails molotov, et... ils ont fini par gagner ; mais pour gagner il leur a fallu mentir en inventant une fausse convocation administrative que E. Zündel n'aurait pas honorée...

E. Zündel passera 2 années en prison au Canada dans des circonstances plus que scandaleuses, puis sera extradé vers l'Allemagne où il passera 5 longues années à la prison de Mannheim.

Libéré le 1er mars 2010, il reste toujours sous haute surveillance et attend, depuis plus de 6 ans, l'autorisation de retrouver sa femme et son domicile du Tennessee. Mais, à l'heure où Obama a régularisé 5 millions de clandestins, Ernst Zündel, lui, n'a toujours pas le droit de rentrer chez lui...

Pour en savoir plus sur cet homme extraordinaire, voy. "Tabou" n° 15, entièrement consacré à Ernst Zündel, 208 pages + cahier photographique en couleur, disponible chez Akribeia (www.akribeia.fr) : 20 euros + 5 euros de port.

(*) Comme on le lira au début de la vidéo, E. Zündel, consulté par "Didi", a refusé de compléter quelques mots jugés "inaudibles" afin de ne pas prêter le flanc aux juges...


WAWA CONSPI